WAC vs SUN : Les clés de la maîtrise

Après leur défaite samedi dernier à Abidjan contre l’ASEC (0-2), les rouges et blancs ont besoin d’une victoire pour accéder aux quart de finale. Improbable il y a quelques semaines lorsque le Wydad a pulvérisé les ivoiriens (5-2), leur qualification pour le tour suivant est menacée. Mais en même temps, à portée de main. Bref, les protégés de Benzarti ont leur destin entre les pieds.

Tout à l’heure, au Complexe Moulay Abdellah de Rabat, à 17h, quand le trio d’arbitrage burundais donnera son premier coup de sifflet, les adversaires sud-africains du WAC seront déjà qualifiés. Quelle que soit l’issue de la rencontre. Cela dit, il ne faudra pas trop compter sur un quelconque relâchement de leur part. Il est fort probable que les hommes de Pitso Mosimane mettent autant d’intensité que lors de la manche aller. Pourquoi ? Pour la première place et un tirage plus abordable en quart. Du coté Wydadi, les trois points seront synonymes à la fois de qualification et de place de leader. Un scénario pas impossible, en dépit de l’absence de Cheikh Comara. Mais sous certaines conditions.

Un plan de jeu tout en maîtrise

Pour faire dans l’analogie, les clés du camion, le Wydad doit se les mettre dans sa poche. Les Rouges et Blanc aurait intérêt à chercher le contrôle du match et son rythme grâce à des mécanismes bien précis. Depuis son festival contre l’ASEC, la machine offensive du WAC s’est déréglée. Comme grippée. Alors qu’elle en a mis cinq lors du premier match, l’attaque de Benzarti n’a marqué que deux petits but lors des quatre suivant. Une inconstance dont ne souffre pas le WAC dans son quotidien national, mais qui pointe le bout de son nez en ligues des champions. Forcément, on s’est posé des questions. Notamment au niveau du contrôle des matchs.

Quand le WAC s’était montré globalement calme avec le ballon, imposant son rythme à la rencontre et ouvrant très peu d’espaces et de possibilités à l’adversaire ( 4 tirs dont 2 cadrés pour l’ASEC), comme lors de la première journée, il anesthésie ses adversaires par un plan de jeu tout en maîtrise. Toutefois, ce plan de jeu est passé aux oubliettes dès la rencontre suivante. Le Wac a laissé volontiers le ballon aux Sud-africains de Mumelodi Sundowns, pour le résultant qu’on connaît (2-1).

Pour vous la faire courte, le WAC a gagné trois point lorsqu’il a eu une possession supérieure à l’adversaire (Contre l’ASEC et Lobi Stars) et autant quand l’inverse se produisait, mais avec un match de plus (contre Sundowns, Lobi Stars et l’ASEC). Dans ce dernier cas de figure, à chaque fois, le onze Wydadi a subit respectivement, 12, 19 et 14 tir. C’est un peu comme s’il n’était pas habitué et mentalement conditionné à subir une rencontre sur la durée, sans se faire peur et surtout céder à un moment donné. Noussair et ses partenaires ont déjà concédé beaucoup trop de buts dans la surface de réparation ou à l’entrée, comme lors du match aller. Du coup, cette fois, face à des sud-africains qui seront certainement, déployés encore une fois autour d’un 4-4-2 à plat, hyper à l’aise dans le développement du jeu sur les cotés, avec les centres pour finalité, il vaudrait mieux pour les hommes de Benzarti d’éloigner le jeu de la surface. Donc logiquement, chercher la maîtrise par le ballon.

Être plus compact en phase de possession

Ce n’est pas tant la possession en elle-même qui devrait obséder Benzarti, mais plutôt la structure de son équipe en phase de possession. Pourquoi ? Pour être le moins vulnérable possible à la perte. Avec le ballon, l’équipe doit donc s’organiser en anticipant une éventuelle récupération adverse. Une phase de jeu à l’origine de l’ouverture du score des sud-africains, il y a un mois de cela.

Plus l’équipe est compacte, plus elle est efficace pour presser à la perte, car elle dispose alors d’une densité importante de partenaires près du porteur adverse. S’il ne l’a jamais vraiment exprimé en public, sans aucun doute que le technicien tunisien regrette en privée les espaces souvent laissés à l’adversaire, pas uniquement dans le dos mais à l’intérieur du bloc Wydadi. Pour y parvenir, il sera nécessaire aux Rouge et Blancs de courir plus pour resserrer les espaces et avoir des distances plus courtes entre eux.

Vous l’aurez compris, cette après-midi, le degré de compacité du WAC avec le ballon conditionnera sa capacité à tuer dans l’œuf les contres sud-africain. Mais un petit bémol subsiste. En effet, cet objectif implique des réflexes positionnels pas toujours naturels chez les joueurs. Le décrochage d’un milieu vers ses défenseurs peut par exemple sembler évident. Il ne facilite pourtant pas toujours un bon contrôle et peut même être contre-productif, si l’adversaire n’est pas sorti sur les centraux. Dans ce cas, l’équipe en possession se retrouve en surnombre important derrière le ballon et perd donc des coéquipiers dans les lignes supérieures. D’où l’une des nombreuses difficultés rencontrés par l’animation offensive du WAC contre Lobi Stars (0-0), à savoir une incapacité à faire rapidement progresser le ballon. L’une des solutions serait que les défenseurs centraux s’impliquent davantage avec le ballon, et qu’ils avancent si l’espace est libre. Au lieu de transmettre systématiquement à l’un des milieux sans qu’une ligne ne soit franchie.

Enfin, on espère que les Rouges et Blancs savent que pour maîtriser le match et contrôler son rythme, il faut prendre le temps de se structurer. Être plus patient, ne pas forcer le jeu. Pour passer en quart tout en contrôle.

212 Commentaires

  1. bashi1937

    وجه أنصار الوداد، رسالة قاسية لمدرب نادي صن داونز، بيتسو موسيماني، خلال مواجهة الناديين في دوري الأبطال، ردا على تصريحات الأخير خلال مواجهة الذهاب، والتي أساء من خلالها للنادي المغربي.

    وجاء في رسالة أنصار الوداد الذين صنعوا الاحتفالية بملعب مولاي عبد الله بالرباط، بعدما ناهز عددهم 40 ألفا، “بلد رائع يساعدك للحصول على الدبلوم يصبح فاسدا حين يهزمك”.

    وكان موسيماني قد اتهم الوداد بتسخير كافة الوسائل من أجل تحقيق الانتصار على ملعبه، مضيفا أن حاملي الكرات يختفون حين يكون منتصرا.

    وفي رده على هذه الرسالة قال موسيماني “لم أقصد الإساءة للوداد لقد كنت أعني الصعوبات الموجودة في القارة الإفريقية ولم أعن النادي المغربي مباشرة”.

    وتابع “لديهم جمهور عظيم ولم ألمس اختلافا بين لعبهم في الدار البيضاء أو الرباط ويلزمنا الكثير لنصل إليهم، إنهم باختصار ناد عملاق له تاريخ كبير وانتصاره مستحق”.

  2. bashi1937

    MANAF ; lwydad a une armee derriere lui
    https://youtu.be/Bl6rcqGuLJc

  3. Abdel64

    Chers wydadis du monde, bonjour 🤗

  4. Abdel64

    Al7amdolah j’ai passé une très bonne nuit, j’ai le moral au beau fixe, alah yadawmha far7a 🤲

  5. Robio

    Le moral est au beau fixe !
    Ba9a Demssiriya bach iwelli daj lmoral feen…
    Otohol f l9alb 7ta hia
    Ana Demssiri !
    Wa finek à Zraiga ?
    Amine bane bane…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here