WAC : Le malaise qui dépeint la vie du Club.

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Les vrais supporters du Wydad AC ne cessent de se demander de quoi sera fait l’avenir du Wydad AC, après les événements qui se sont succédé dernièrement  à une vitesse démesurée.

En effet, il y a des signes qui ne trompent pas, car c’est désormais la guerre froide et les tiraillements entre les Winners et Abdelilah El Akram…

Le Bras de fer

Ce branle-bas intervient après la reconduite d’Abdelilah El Akram par ses partisans adhérents à la tête de la section du Football et la riposte immédiate des Winners qui ont répliqué via un communiqué, appelant notamment au boycott des matchs qui seront  joués à domicile par l’équipe.

Les arguments avancés par les Winners reposent sur le fait que les dirigeants qui se sont succédé à la tête du club durant les six dernières années ont tous échoué dans leurs missions. Toutefois, Abdelilah El Akram, plus que jamais décrié par les supporters et lâché par ses pairs, ne l’entend pas de cette oreille….

Le club pris en otage

Afin de continuer à tirer profit de la situation, certains esprits malveillants, qui ont souvent pris le club en otage en ne cherchant que leurs intérêts personnels, ne voudront certainement pas voir le Wydad AC  sortir des sentiers battus.  

Craintes et appréhensions des supporters

Les vrais supporters du Wydad AC se demandent, toujours, si leur équipe, qui n’ont d’yeux que pour elle, retrouvera un jour sa sérénité et son véritable statut. C’est là toute la question qui filète les esprits des aficionados qui suivent les derniers événements de l’équipe avec passion, et attendent le soulagement avec impatience.

Pour une gestion objective et sensée

En tout état de cause, le président Abdelilah El Akram, qui a vécu ces derniers temps ses moments les  plus difficiles, vu la défection de plusieurs membres de son comité et son bras de fer avec les Winners, qui réclamaient son départ, est dans l’obligation de choisir des dirigeants à la mesure de la grandeur du WAC, afin d’assainir la situation et repartir du bon pied.

Abou Nadir