Valse de violences,mort de supporters innocents.

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Alexandre Soljenitsyn:

« L’expérience des dernières générations me convainc pleinement que, seule l’inflexibilité de l’esprit humain, fermement dressé sur le front mouvant des violences qui le menacent, et prêt au sacrifice et à la mort en proclamant : « Pas un pas de plus ! » Seule, cette inflexibilité de l’esprit assure la véritable défense de la paix de l’individu, la paix de tous et de toute l’humanité. »

Les événements conduisant à la mort nos jeunes supporters se succèdent et nous prouvent une nouvelle fois que les discours, ainsi que les mesures prises pour mettre fin aux violences à l’intérieur et à l’extérieur des enceintes sportives, ne sont qu’un feu de paille.

En effet, ces décès semblent être la conséquence tragique d’un ensemble de manifestions de violences coutumières, voire ordinaires se déroulant lors des matchs de football.  À force de banaliser de tels événements, la vie d’un supporter (plutôt d’un marocain), ne vaut pas un clou.

Nous avons encore en mémoire le fameux jeudi noir (11 avril 2013) qui a embrasé Casablanca et nous avons à notre grand désaroi constaté que les personnes mises en cause ont tout simplement été libres comme le vent.  D’où la première question ; la justice est-elle indépendante (l’un des premiers critères de la démocratie) ?

La loi sur ce sujet est claire ; emprisonnement de 6 à 12 mois et une amende de 1000 à 12000 Dhs. Entre autres, la loi stipule :  “Sont punies de la même peine les personnes chargées d’appliquer les mesures visées à l’alinéa précédent, lorsque leur négligence ou manquement à appliquer lesdites mesures a entrainé des actes de violence “.

Or, une question subsiste et peut constituer pour nous une cause de souffrance morale ; qui sont les personnes chargées d’appliquer les mesures fixées par la loi, sont-elles bénéficiaires d’une immunité quelconque, sont-elles au-dessus des lois ?  Deux poids, deux mesures !!!

Il faut prendre conscience que ce ne sont pas les discours qui vont interrompre la valse des affrontements dans nos  stades et dans nos rues, seule une profonde réflexion sur le sujet peut nous garantir des résultats probants.

Notre réflexion doit se baser sur des éléments liés à l’éducation et sur la vraie nature du sport, en s’appuyant sur des constats fiables :

-Le football tel qu’il est conçu aujourd’hui ne constitue plus un spectacle, il est devenu un catalyseur de violences.

-Les violences liées au football n’ont plus de frontières, ils ont autant lieu à l’extérieur que dans les stades.

-La mise en place d’un plan sur le rôle et le fonctionnement des associations de supporters.

-Etre conscients que seule une analyse sur les sources de la violence des supporters  permettra de définir le rôle que peut jouer chacun de nous dans la lutte contre la violence dans nos  stades ou dans nos rues.

Toutes nos condoléances aux familles des victimes. Vos enfants ,vos frères resteront à jamais dans nos coeurs.

 

Abdel_Ier