Une crise qui persiste

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Il y’a un sérieux problème que la crise qui frappe notre club de plein fouet s’envenime encore plus dans les jours à venir. D’un côté, on a un président récalcitrant, qui tente de résister avec entêtement en manœuvrant à contre-courant, de l’autre côté, des supporters intransigeants sur leurs revendications,pour qui la solution à cette crise commence, par le départ d’Akram et de ses acolytes. La réconciliation et les compromis ne sont pas à l’ordre du jour. En faisant fi des revendications des supporters et en faisant semblant que rien n’en est,Mr Akram enfoncera encore plus le club dans la crise.

Le limogeage de Zaki, le fusible facile à faire sauter, est la preuve qu’Akram essaye de manoeuvrer seulement dans le but d’apaiser la colère des supporters et ceci sans faire le moindre effort pour trouver une réelle sortie à cette situation de crise grave dans laquelle il a plongé l’équipe. Certes, sur le plan des résultats Zaki possède une large part de responsabilité, mais ne devra en aucun cas constituer l’arbre qui cache la forêt. Le peuple Wydadi n’est pas dupe.

Pour remédier à six ans de vache maigre, à six ans de déficit de compétitivité,à six ans d’anarchie totale,une seule alternative subsiste,c’est la restructuration globale du club. Or,sur ce sujet, Akram et ses acolytes ont fait preuve d’incompétence sur tous les volets. Ils ont tout bonnement échoué dans leur mission.

Nous pouvons analyser le problème sous différents angles afin d’essayer de trouver des solutions à cette crise, mais une seule semble inéluctable et l’avenir de l’équipe en dépend,c’est le départ d’Akram et des membres de son comité. Dans le cas, où Akram persiste dans sa voie et continue de faire face aux supporters, d’ores et déjà, nous devrions nous préparer à vivre les moments les plus terribles que va traverser notre chère équipe.