Trois questions pour débattre

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Le mercato approche et les rumeurs fusent de partout,place à la polémique !

Nous revoilà partis pour quelques semaines de débats stériles,polémiquant à tort ou à raison sur les décisions prises par le coach Badou Zaki. On assistera surement à des moments riches en rebondissements,à des débats houleux, car la rumeur s’est encore emballée autour d’un mercato qui n’a pas encore commencé.

Nous avons débattu de ce sujet à maintes reprises,pourtant il ne cesse d’occuper une grande place dans nos débats quotidiens. C’est un sujet d’actualité inusable, on a toujours quelque chose à se mettre sous la dent.

À la lecture de nos différents débats, trois questions surgissent de façon récurrente et méritent d’être débattues :

-Sommes-nous friands ou victimes des nouvelles qu’aspergent ces rumeurs
contrôlables ?

-Comment un club aussi prestigieux que le nôtre, soit-il arrivé à une situation telle qu’il doit attendre la période des transferts dans l’espoir de parvenir à consolider son effectif ?

-Comment le Wydad, s’est-il trouvé dans une posture de dépendance, toujours à la merci des agents de joueurs et de l’offre du marché ?

Les dernières années nous ont enseigné que miser ses pions sur de nouvelles recrues n’est pas un pari judicieux et que le risque de perdre de l’argent est plus qu’important.

Depuis bien longtemps, nous aurions dû sortir avec une conclusion tranchante et nous dire que c’est un leurre de penser qu’avec le Mercato, tous les problèmes auxquels est confronté notre club sur le plan des résultats seront résolus. Et c’est aussi un leurre, de penser que les recrutements sont une condition sine qua non pour rafler des titres. Les cinq dernières années en sont la preuve.

Malgré les enseignements et les signaux alarmants,force est de constater que notre équipe persiste sur la même voie, cette voie dont l’aboutissement reste incertain.

Il nous faut absolument déterminer les causes à effet pour nous en sortir de cette spirale infernale, car depuis six ans notre club donne l’impression de tourner en rond à la recherche de la gloire qui ne viendra pas.

Un club aussi prestigieux que le Wydad ne peut en aucun cas miser seulement sur le mercato pour garnir son musée.

Dima wydad.

Abdel_Ier