Sortir du sommeil de plomb

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

L’entraineur est-il le seul responsable des mauvais résultats de son équipe ?

Les mauvais résultats sont synonymes de colère des supporters et par la même occasion un entraineur de plus sur le carreau.

Markov, Cavalli,Oscar,Zaki, Freikh,Santos, Grazitto, Freikh, Decastel, sont les noms des 9 entraineurs qui se sont succédé à la tête de l’équipe au cours des cinq dernières années et tous ont été limogés en cours d’exercice, c’est devenu monnaie courante, pour quelles raisons ?

La compétence des techniciens est-elle réellement seule en jeu?

D’un point de vue, elle l’est, d’autant plus que le poste requiert désormais d’autres compétences que le seul savoir footballistique. Il y a tout un environnement à maîtriser dans lequel l’entraîneur se situe au cœur, entre le président et les joueurs. L’entraineur peut être assimilé à la pierre angulaire du club. Il est souvent le premier fusible. Pour la simple et bonne raison qu’il est toujours plus facile de se séparer d’un homme que d’un effectif entier.

Schéma relationnel

La relation de confiance forte entre un président et son entraineur est nécessaire pour la réussite d’une entreprise. La politique sportive d’un club doit se décider entre ces deux hommes, le premier donnant au second les moyens de la mener en le laissant totalement maître dans son domaine,tous les grands clubs professionnels optent pour ce schéma relationnel. L’interventionnisme du président dans les recrutements des joueurs, le manque de vision à long terme ,les promesses faites aux supporters sans aucun recul ni aucun réalisme sont des facteurs qui peuvent compromettre la réalisation d’un projet sportif.

Le cas Benito

D’un certain point de vue, il est encore trop tôt pour avoir une idée fixe sur ses compétences. Comme chacun le sait, la réussite d’une équipe repose sur le travail collectif des joueurs obtenu par les directives fermes et rigoureuses de l’entraîneur. Celui-ci se doit de connaître les caractéristiques de chaque joueur, leur forme physique, ainsi que leur état psychologique, afin de toujours aligner la meilleure équipe possible, celle qui est capable de dominer et de gagner un match.

Benito est-il parvenu à cerner toutes ces données ?

Benito est-il parvenu à créer le fameux choc psychologique ?

À la lecture des résultats et suite aux prestations médiocres des joueurs depuis qu’il a pris l’équipe en main, on peut penser que Mr Benitto ne domine pas encore son sujet et que sa connaissance du football marocain est encore au stade embryonnaire.

Sortir de notre sommeil de plomb n’est pas pour demain et il ne faut pas oublier que construire une grande équipe ne se fait pas sur ordonnance;il faut un long travail de prospection et une politique adéquate à la situation.

« La patience est la clé du bien-être. » Mahommed (sws)

Abdel_Ier