Sortir de la crise : Un esprit d’équipe

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Dans un précédent bilet, notre ami Abou Nadir a intitulé son article sous forme interrogative :

Comment faire pour sortir le club de sa crise ?

Certes,dans l’état actuel, c’est la question qu’il faut se poser, mais la réponse exige qu’on scrute en profondeur les raisons qui ont fait que notre équipe n’arrive pas à redorer son blason et ne parvienne plus à répondre aux souhaits de ses supporters. En bref, pourquoi la réussite nous échappe.

Une sortie de crise doit être pérenne et non pas fugace et précaire, et ceci repose sur la stricte nécessité de la mise en valeur d’un projet sportif,efficace et ambitieux. Et sans cela,nous continuerons à patauger dans le vide.

Au football, comme dans n’importe quel autre sport, la réussite dépend de l’équipe dirigeante et du projet qu’elle soumette aux supporters et surtout de définir la finalité de ce projet. Or,depuis bientôt une vingtaine d’années,aucun projet ne fut présenté aux supporters ni défini de façon claire.

Le succès d’un projet repose en grande partie sur l’esprit de l’équipe. Il est aussi important que les personnes chargées pour sa réalisation aient de l’expérience et des qualités de dirigeants et s’entendent bien entre elles.

En premier lieu,l’esprit d’équipe commence par celui des membres du comité, il s’agit du lien qui se crée entre les membres du groupe, leur donnant le sentiment de faire corps et les poussant à œuvrer pour le bien de l’équipe au détriment du bien individuel. C’est cet esprit qu’il faut par la suite transmettre aux joueurs. La première chose à faire pour y ‘arriver est d’apprendre à chacun des membres de l’équipe à s’apprécier mutuellement au niveau personnel et professionnel. Sans oublier le respect des supporters et le sacrifice à faire pour défendre le maillot et les valeurs du club.

Cet esprit d’équipe ne peut se développer qu’en établissant un climat serein de coopération/ collaboration à l’intérieur de l’équipe.

Dans le cas du Wydad, la première chose dans un projet consisterait à changer le système en place qui est devenu désuet, ensuite,et s’entourer des personnes capables de l’accompagner,dans le cas contraire, alors il faut changer les hommes. Changer le système en place ne signifie pas une révolution en-soi, mais une évolution des mentalités.

Le seul moyen de sortir de cette crise est de bâtir une institution à laquelle chacun devrait se soumettre et de présenter un projet sportif réalisable à l’image des aspirations du club.

Abdel_Ier