Savoir réagir

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

George Bernard Shaw:
« Le succès ne consiste pas à ne jamais faire d’erreur mais à ne jamais faire la même erreur deux fois. »

Toutes les équipes passent par des moments difficiles, l’important c’est de savoir les surmonter. Pour nous,les communs du mortel,les supporters de l’équipe la plus prestigieuse du royaume,cela a été dur et long de vivre des années de disette sur le plan des résultats,cela a été pénible de constater que l’équipe est victime d’une anarchie paroxysmique sur le plan de la gestion,cela a été surtout attristant d’assister “impuissament” à la destruction de 76 ans d’histoire. Malgré les années de vaches maigres,les supporters sont restés fidèles à leur équipe,leur amour est indéfectible, voire incommensurable.

L’important c’est de savoir réagir, le problème c’est, comment réagir ?

Nous pouvons étaler toute une panoplie de suggestions, mais dans l’état actuel et vu la conjoncture que traverse notre équipe quelques propositions semblent urgentes à être traitées.

1- Dresser une liste de classification des problèmes afin d’éviter de scléroser la réflexion.

2- Mettre en place une stratégie visant à réduire l’incertitude.

Le premier point permettra l’identification de la nature du problème et l’origine de sa cause , ce qui contribuera à la mise en place d’un diagnostic fiable,dont l’aboutissement est de trouver une solution. Il s’agit en fait de définir la classe du problème qui n’est autre qu’une combinaison de”problème-solution”.

Connaissant les membres de notre comité,le deuxième point qui nécessite plus de compétence et un savoir-faire tous azimuts est certainement plus délicat à réaliser.

Dans le monde de la gestion en général, réduire l’incertitude apparait comme primordial, elle permet aux acteurs concernés de se prémunir contre toute forme d’aléas.

Pour mieux cerner le problème,prenons l’exemple, des Merctos qui chaque année font le bonheur des uns et le malheur des autres, le bonheur des nouvelles recrues et de leurs agents et le malheur de la caisse de l’équipe. Sommes-nous équipés d’instruments, de méthodes d’évaluation qui nous permettront d’optimiser le rapport risque/rendement ? À notre connaissance , non.

Malheureusement, aux dernières nouvelles ,nous n’avons tiré aucune leçon de nos échecs à répétition, le comité persiste dans la même voie que les années précédentes , le Mercato est là et la course à l’échalote bat son plein.

Abdel_Ier