Revoilà les nouveaux chiens de garde

Adil_Omari_Radio_Mars_Said_Naciri

J’ai eu le malheur d’avoir écouté une partie de l’émission sur les ondes de Radio Mars, à laquelle était invité le président du Wydad Athletic Club et j’aurais aimé être un fervent adepte de ces deux vers de poésie d’IMAM CHAFII :

قل ماشئت بمسبتي . فسكوتي عن اللئيم هو الجواب

لست عديم الرد لكن. ما من اسد يجيب على الكــــلاب

Malheureusement, je ne peux me taire.

Tout en sachant que nos médias et notre presse sont corrompus jusqu’à la moelle, vous ne pourriez pas imaginer quelle fut ma stupéfaction à entendre un prétendu journaliste-animateur poser ses questions dénuées de tout respect à Mr Naciri.  Les Marocains dans leur ensemble savent que le milieu footballistique est infesté par le milieu journalistique où l’on élabore avec soin le mensonge et la rumeur,mais manquer de respect au président de la plus prestigieuse équipe du Maroc est un outrage commis envers tous les supporters du Wydad.

Un nouveau chien de garde transformé en chien enragé,l’impudent journaliste-animateur en question s’est donné sans discernement, à cœur joie, dans l’espoir d’une quelconque misérable promotion. Il s’est donné à cœur joie, non pas pour honorer son métier et éclairer son audimat, bien au contraire, il s’est donné à cœur joie pour satisfaire son propre ego et prouver à ses maîtres, tout en agitant la queue, qu’il mérite amplement l’os qu’on lui avait promis.  Le conditionnement de Pavlov est largement d’actualité chez les nouveaux chiens de garde. Un journaliste digne de ce nom se doit d’être respectable et respectueux vis-à-vis de ses invités et non pas être enclin à obéir aux taïauts lancés par ceux qui lui accordent certains privilèges. Et l’on sait,pour un simple os à mâchouiller,de quoi sont capables nos prétendus journalistes.

Il n’y’a rien d’étrange ou d’illogique à tout cela, hélas,on ne peut espérer mieux. La misère intellectuelle conjuguée à l’insolence ,à l’ignorance dans leurs états paroxysmaux et à une déontologie à la dérive ne peut qu’engendrer un journalisme piteux.

À travers un échange entre le prétendu journaliste et le président, on peut savourer avec délice l’amère réalité de ce qui est devenu le journalisme au Maroc :

العماري للناصيري: كتجيب منخارطين يكلو غريبة ويصفقوا ليك

الناصري: حتى نتا كتجي تاكل غريبة وتمشي

Bon Dieu,qu’a-t-on fait pour mériter un tel supplice auditif ? Et l’on est bien loin de l’art de la métaphorisation.

Une station radio qui ne respecte ni les critères généraux ni les critères spécifiques de l’audiovisuel ne peut continuer à occuper l’espace médiatique.

Un animateur n’ayant pas la qualité de s’exprimer,ni le charisme à mettre au service de son émission doit penser à changer de métier.

Un concept sans envergure ainsi qu’un style morose de l’émission ne peuvent être qualifiés que d’insultes à l’intelligence des Marocains.

Une station de brouhaha où aucune dynamique ne se dégage,où l’on torture les oreilles des auditeurs et où la consigne est l’emploi du langage de la rue dans son état brut, une station où la pollution linguistique fait des ravages, telle est la station Radio Mars.

D’un autre côté, nous pouvons reprocher au président du WAC d’avoir accepté l’invitation à l’émission et d’avoir enduré des atrocités visant la notoriété du club.Peut-être a-t-il accepté dans l’optique de jouer la transparence. C’est raté.

La seule interface pour avoir des informations et pallier tout ce qui est mensonges et rumeurs est la mise à jour de façon permanente  du site officiel du club.Le site officiel doit constituer la seule source d’informations dont ont besoin les supporters pour suivre les nouvelles sur leur équipe.

Et comme à l’accoutumée ,dans les cas où les chiens de garde resurgissent ,on termine par le célèbre proverbe arabe : القافله تسير والكلاب تنبح

Abdel_Ier