Replacer sur le devant de la scène la question de la formation des jeunes footballeurs.

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Au cours de ces dernières années, la formation n’occupe plus sa place. Les clubs marocains,sans exception,ont préféré axer leur politique sur les recrutements massifs .

Dans la maison Wydadie,la formation ne fut-elle pas à un moment de son histoire une référence à l’échelle nationale,un vivier plus que nécessaire pour la survie du club ?
Qu’en est-il aujourd’hui ? accordons-nous suffisamment d’intérêt à ce qui fut notre fierté ?

Certes, parfois des visages poupins alimentent notre effectif, à l’image des Saidi, Attouchi, Benachour , sûrement d’autres suivront,à condition que leur soient offertes toutes les conditions pour progresser.

La formation peut jouer le rôle d’un moteur de rééquilibrage auquel nous devrions accorder extrêmement d’importance. Ceci nous permettra de mettre un frein aux recrutements onéreux et de miser sur des joueurs d’avenir.

Qu’en est-il en Europe ?

Déficit budgétaire ou autres raisons,plusieurs clubs européens investissent de plus en plus dans la formation et n’hésitent pas à en accorder un budget assez conséquent. Par contre, d’autres clubs continuent à recruter à tour de bras.

Le modèle allemand

La réussite de l’équipe nationale allemande,lors du mondial au Brésil, ainsi que celle des clubs dans les compétitions européennes n’est pas le fruit du hasard. Tout un travail en amont a été effectué.

Après la défaite et l’élimination de leur équipe pendant l’Euro 2000,les instances dirigeantes du football allemand décidèrent de repenser le système de formation des clubs. Avec les Germaniques,on ne fait pas dans la demi-mesure,les décisions prises sont radicales. À partir de la saison 2001-02, chaque club évoluant en Bundesliga devra disposer de son propre centre de formation pour obtenir sa licence. L’année d’après, les clubs de Bundesliga 2 ont été dans l’obligation de respecter cette même exigence.

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

Pas moins de 700 millions d’euros ont été investis dans la formation au cours des dix années qui ont suivi. Contrairement à ce que l’on pouvait penser, ces investissements ont eu un impact très positif sur les finances des clubs. La raison est simple, les dépenses en transfert de joueurs ont chuté de presque 50% dans certains clubs. Alors que les autres clubs européens continuent à dépenser des sommes faramineuses dans les recrutements afin de pallier leur carence. Concurrence loyale/déloyale ou course à l’échalote obligent.

En 2007-08, les dépenses se chiffraient à 280 millions d’euros en transferts de joueurs.

En 2011-12, les dépenses ne s’élevaient plus qu’à 150 millions d’euros.

Autre effet positif de la formation, c’est celui qui concerne les dépenses à propos des salaires des joueurs. Les clubs allemands ne dépensent que 52 % de leur chiffre d’affaires, contrairement aux Britanniques qui dépensent près de 70 % .

Enfin, l’une des conséquences logiques de la formation est de proposer un football de qualité et c’est la vraie raison pour laquelle les stades allemands ont connu au cours de ces dernières années des taux d’affluences records.

Dans notre cas, l’on peut se demander; quel visage aurait présenté notre équipe aujourd’hui ,si nous avions eu,au cours de ces dernières années, accordé suffisamment de place à la formation de sorte à en faire le poumon de notre club que d’être tributaire d’une politique de recrutement.