Repenser le foot

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Cet article n’est en aucun cas une première mouture de la situation sur l’état des lieux de notre football.

Aucun média n’a eu la force morale et intellectuelle pour publier un article sur la situation désastreuse que traverse le football marocain depuis plus d’une décennie, ni à établir les raisons de ce fiasco, ni à revenir sur les années qui ont contribué à anéantir le sport-roi, ces années où le football était dirigé par le duo Ben Slimane-Azoual.

Repenser le football commence par demander des comptes aux responsables qui ont laminé la FRMF pendant les trente dernières années.

Après la déroute de l’équipe nationale lors de la CAN, pour assombrir encore plus le tableau s’ensuit celle des JO de Londres. De la part des médias, on aura seulement droit à deux petites lignes pour traiter de ce sujet et bien sûr les responsables de cette situation seront les deux sélectionneurs.Plus personne ne nous parle de réorganisation ou de refente de notre football.
Bon gré mal gré,les médias ont pris la fâcheuse habitude de ne décrire que la partie émergée de la crise du football Marocain. Alors qu’il traverse la plus grave crise de son histoire. Tous les indicateurs ont viré au rouge.

Une équipe nationale,composée en grande partie, de joueurs formés et évoluant à l’étranger est la preuve inéluctable que notre football est en crise identitaire.

Première erreur commise par les instances footballistiques,elles fixent les objectifs,mais oublient la façon d’y arriver.

  • Avoir de beaux stades , c’est un argument qui nous a été servi à maintes reprises ces dernières années.

Mais à quoi sert d’avoir de beaux stades si c’est pour afficher un football insipide, d’assister à des scènes de hooliganisme.

  • Faire appel aux joueurs marocains évoluant dans les championnats étrangers ne remédiera en rien à l’inexistence de centres de formation.

Pour repenser le football ,il faut en priorité énumérer les éléments qui servent d’essieux pour le développement du football .
À titre d’exemples:

  • Transparence sur le financement des clubs
  • La formation des jeunes
  • Arbitrage
  • Combattre le hooliganisme qui gangrène notre championnat .
  • Infrastructure dont disposent les clubs .

Etc.

Sur un autre registre ; les spectateurs que nous sommes,devrions comprendre l?évolution entre nos espérances et les expectatives des joueurs.
Là où le public parlait beau jeu, les joueurs répondaient business, affaires, primes. Ceci est un autre sujet,pour le traiter on se contentera de la citation de Norman Van Brocklin
« Si jamais j’ai besoin d’une transplantation de cerveau, je choisirai un sportif, car je veux un cerveau qui n’a jamais servi. »
.

Abdel_1er