Rendons à César ce qui est à César .

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Zaki
Au-delà de la place qu’occupe notre équipe au classement général , au-delà de la prestation des joueurs , au-delà des choix tactiques du coach Baddou Zaki, une situation qui ne passe pas inaperçue nous interpelle, il s’agit de la sérénité avec laquelle se déroule la préparation des matchs.

Ce que l’on peut dire, Badou Zaki est parvenu à instaurer un climat adéquat et propice pour travailler dans des conditions professionnelles.

Il a su mettre en place un code de vie, essentiel au respect que doivent les joueurs à leurs supporters et au maillot qu’ils portent. Ce code de vie, on se limitera à deux points pour le développer.

1- Au sein d’une équipe, il est important d’évaluer le travail et l’implication de chacun .

A priori, Zaki est un fervent adepte de ce critère, il ne cesse de le répéter à chaque fois qu’on lui pose la question sur l’absence de tel ou tel joueur:
“pour mériter sa place, il faut progresser et se donner à fond”

2- Le travail nécessite un environnement sain

Nous pourrions le dire sans équivoque, avec l’arrivée de Zaki , l’environnement du Wydad s’est assaini à plus de 90% . On entend plus parler des clans, du clanisme et les rumeurs se font rares.

Excepté le cas des primes non versées et celui d’Issen ,pour lesquels Zaki ne pouvait rien et pourtant il est intervenu pour débloquer la situation,dans l’ensemble et par rapport aux années précédentes, nous pouvons dire que le Wydad traverse une période de calme et de sérénité. Pourvu que ça dure .

Que dire de plus ? Sinon…,rendons à César ce qui est à César .

Abdel_Ier