Qui a parlé de professionnalisme ?

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports ,M Belkhayat,disait :

“La formation, les infrastructures et la bonne gouvernance sont des préalables pour réaliser le passage de l’amateurisme au professionnalisme”.

L’état de la pelouse sur laquelle s’est déroulée la rencontre opposant le Wydad à l’OCK nous révèle que l’avenir du football dans notre pays n’intéresse pas vraiment les autorités et les instances concernées. Ceci nous incite à afficher un certain scepticisme.

À voir l’état de nos stades, on peut dire que les responsables du football n’ont pas compris que l’infrastructure ne repose pas seulement sur l’inauguration de nouveaux stades,mais aussi sur l’entretien de ceux qui existent déjà.

Certes, le passage de l’amateurisme au professionnalisme n’est pas chose facile, en raison des difficultés de la mise en œuvre des mécanismes nécessaires à son application. Cette transition doit relever un grand défi ;à commencer par le changement de mentalité des membres des instances footballistiques. Tous les acteurs devront prendre conscience du nouveau statut en vigueur. Le temps des rafistolages est révolu. Le laxisme n’a plus sa place lors des prises de décisions,haro sur le clanisme et le favoritisme. Seul l’intérêt du football doit prévaloir.

Alors pour quelle raison la décision de faire jouer le match à la ville de Tadla fut-elle annulée ?

La prise d’une telle décision signifie que les décisionnaires ne sont pas parvenus à intégrer dans leur logiciel les nouvelles normes dictées par les lois du football professionnel. Des décisionnaires qui cèdent aux pressions de certains clubs n’ont qu’à chercher un autre boulot.

Avec l’avènement du professionnalisme,notre optimisme était incommensurable, nous pensions que cet avènement serait le trépas de l’amateurisme, que de nouvelles habitudes saines et professionnelles se grefferaient à cette forme de gestion de notre football. Hélas, rien n’en est.

À la lecture des événements sur les décisions concernant la programmation des matchs en retard, l’autorisation de faire jouer un match de championnat sur une pelouse indigne de servir de pré pour les bêtes, on ne peut que s’indigner sur le sort que nos responsables réservent au sport-roi.

Abdel_1er