Wydad AC : Que se passe-t-il ?

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Après sa défaite contre l’équipe de Berkane, le Wydad est parvenu à remporter son premier match africain face à une modeste équipe togolaise dans un style fadasse.

Au vu des prestations de l’équipe depuis l’entame de la seconde phase du championnat, l’optimisme cède la place au scepticisme. De match en match, les supporters s’interrogent sur le devenir de leur équipe et sur le niveau affiché par l’ensemble des joueurs qui sont bien en deçà de ce que l’on attend d’eux.

Pour cette seconde phase de la saison, avec un stage de concentration de vingt jours à Merrakech, l’équipe a bénéficié des meilleures conditions pour fignoler sa remise en forme que ce soit sur le plan tactique ou physique. Et pourtant, sur le terrain, on a l’impression que les joueurs sont perdus, livrés à eux-mêmes. Un jeu décousu, sens dessus dessous. Bref, une équipe essorée.

Si l’on s’en tient au résultat d’hier,notre équipe a réussi une bonne opération, mais il faut l’avouer,la copie rendue par les joueurs n’a pas vraiment été à la hauteur de nos aspirations et ceci est aussi vrai pour la majorité des matchs disputés cette année. Même sentiment du côté des joueurs, qui au long de la saison déclaraient ne pas avoir fourni de bons matchs. De notre part, aucune excuse n’est acceptable pour expliquer le visage peu reluisant affiché depuis cette deuxième partie de la saison.

Philosophie footballistique,deux options aux antipodes.

Du temps de Floro, nous nous sommes interrogés sur l’option qu’il privilégiera :

1- La manière et le style de jeu d’un côté.

2- Le résultat et la victoire de l’autre.

Selon les déclarations de Badou Zaki,où il ne cessait de répéter que seuls les trois points ont de l’importance,on peut déduire qu’il est un fervent partisan de l’option 2, celle préconisant le résultat et la victoire au détriment du beau jeu.

Sur le court terme,cette approche peut s’avérer payante sur le plan des résultats, mais à elle seule, elle n’a jamais constitué le courant de pensée de notre équipe et de son Histoire, et ce n’est pas à nous de le rappeler à Zaki,notre ancienne gloire. Mais, à force de persister dans cette voie, on risque de contribuer inconsciemment à émietter les efforts consentis de part et d’autre pour bâtir une grande équipe. En tout état de cause, la vérité finit toujours par avoir le dessus, la défaite face à Berkane en est l’illustration parfaite.

Une grande équipe ,c’est d’abord du beau jeu. Les supporters se déplacent pour le beau jeu. Avec le beau jeu viendront les victoires.

Et enfin, produire du beau jeu,c’est donner au football sa valeur intrinsèque et c’est cela qui nous procure de l’émotion.

Abdel_Ier