Pourquoi s’embarrasser avec des promesses ?

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Nous l’avons vécu, nous l’avons revécu et nous l’avons constaté de nos propres yeux, que les promesses qu’on ne peut pas tenir ne risquent pas seulement de se retourner contre celui qui en fait, le retour du boomerang est parfois fatal, mais de causer d’énormes préjudices à notre club. Nous avons constaté que nos rêves se sont transformés en cauchemar,notre euphorie en tristesse asthénique et notre optimisme débordant en optimisme parcimonieux.

Nous sommes des supporters obstinés, profondément attachés à notre héritage et à notre histoire, nous refusons d’accepter de revivre année après année le même cauchemar. Nous refusons que notre club serve de tremplin pour des personnes en mal de gloriole ou de rampes de lancement pour des joueurs mercenaires.

À ce qu’on lit à travers la presse,on doit déplorer que le discours des candidats à la présidence de l’équipe s’articule encore autour des promesses et rien que des promesses. L’un déclare qu’il va recruter les meilleurs joueurs du Maroc, l’autre le meilleur entraineur.

Le projet susceptible de nous redonner espoir et que nous attendions de l’homme “providence”,semble se réduire tout simplement en promesses et au moindre faux pas de l’équipe sur le plan sportif,il volera en mille éclats. A priori,nos candidats semblent ignorer qu’après cette longue traversée de désert,une période de transition se dessine et le problème qui se posera dans les jours qui viennent est : comment conduire le chantier de la transition ?

Loin de nous,l’idée de faire les alarmistes ;cette phase transitoire sera probablement difficile pour nous et sera surtout ponctuée d’embuches. De la gestion de cette phase dépendra l’avenir de notre club. Pour cette raison,il faut nous préparer en nous attelant sur certains points concrets,qui serviront d’outils pour que l’on parvienne à la surmonter, à titre d’exemples :

– Mettre en exergue les différents problèmes auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés.

– Mettre en place un plan pour redresser la situation financière.

– Définir notre propre modèle pour redonner à notre club une identité pour rivaliser avec les grands clubs sur la scène internationale.

En tant que supporters, nous avons toujours réclamé des réformes structurelles, mais nous devrions avoir à l’esprit que le processus de mise en oeuvre d’une réforme exige l’engagement de tout le monde et surtout de la patience.

En résumé, quel que soit le candidat (excepté Naciri ainsi que le reste des membres du comité actuel, qu’il faut déclarer comme personne non gratta au Wydad) ,son programme doit s’appuyer sur du concret,sur ce qui est réalisable avec des chiffres à l’appui et non pas sur des promesses. Et ce n’est pas avec des promesses que l’on parvienne à séduire de futurs sponsors.

Dans l’attente d’un vrai projet, qu’un vrai projet soit dévoilé… dima Wydad.

Abdel_Ier