Par rapport aux incidents, quelles mesures prendre ?

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

“L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde.”
Nelson Mandela

Après les incidents très commentés qui ont émaillé le derby casablancais et afin de pouvoir analyser la situation en toute objectivité,on ne peut en aucun cas faire abstraction des événements et des actes qui ont envenimé nos stades depuis près de trente ans : rixes, hooliganisme, etc. Ceci ne date pas d’hier.

À la cadence bêtifiante et confuse de certains médias, radio et presse écrite, ces incidents donnent l’occasion, comme il est d’usage, à de prétendus experts médiatiques et à une frange d’opportunistes, de se précipiter au-devant des micros pour faire des diagnostics expéditifs. Des années que l’on nous rabâche le même discours,hooliganisme, casseurs,ultras,sans prendre soin d’établir des analyses intelligentes, informées et mesurées.

En se référant aux sanctions prises à l’encontre de l’équipe de l’IRT, matchs à huis clos,par une telle décision,c’est une partie essentielle du “supportariat” qui participait à l’identité du club qu’on a privé, ceci ne peut en aucun cas être considéré comme une lutte pour l’élimination des violences et de ses dérives.

Mais, que l’on s’attriste suite aux fâcheux incidents, il faut prendre toute la mesure de l’événement dans son contexte. Le derby est un match dans le match, un Wydadi dans les gradins de “Frimija” peut avoir son propre frère en face de lui dans les gradins “Magana” , les moqueries de part et d’autre font partie du quotidien des supporters des deux clubs. Néanmoins,ceci ne signifie pas que l’on cautionne de tels agissements.

En dépit des mesures prises depuis une décennie,un constat surgit, même s’il a été peu établi : rien n’a changé dans l’attitude des pouvoirs publics envers la question des supporters, aucune initiative n’a été prise pour sortir de cette impasse. Pour la simple raison, on a toujours privilégié des mesures d’exception qui pénalisent en premier les clubs, ainsi que la mise en place de mesures purement répressives qui s’avéraient être inefficaces, au lieu de s’atteler sur des dispositifs ayant comme essieu principal l’éducation et rien que l’éducation.

Nous savons que la nature du problème est plus profonde qu’il n’y ‘apparait,nous souhaitons une inflexion dans la gestion, calamiteuse jusqu’à présent, de ce dossier qui ne cesse d’entacher l’image du football marocain et celle de nos clubs.

Abdel_Ier