Paparayyane : « Rendez-nous notre Wydad » III

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Suite
2011-2012 :

L’eldorado Wydadi ouvre les portes de la richesse à tous les pauvres joueurs de la Botola, ainsi l’été 2011 verra plusieurs joueurs rejoindre la page Facebook « Comment devenir Richard en 2 jours ?»…Amrani, Lakhal, Rami, Keddioui, Mouithys, Hawassi connaissent cette épreuve. Si, le début de la saison,nous a charmé et nous a permis de reconnaitre finalement notre club avec un exceptionnel parcours en CL, c’est en 3 jours que le peuple Wydadi s’est vu obligé de revenir à sa soupe traditionnelle décorée d’une misère footballistique. Du Samedi au Mardi, alors qu’on était censé être champion d’Afrique et finaliste de la coupe du trône, on s’est retrouvé avec 0 titre.

C’est notre ami le “Présido” qui est censé crier au scandale et le faire savoir son ami Ghaybi, chargé de la programmation,pour avoir osé programmer une demi-finale de la coupe du trône à 3 jours d’un déplacement en Tunisie (pas n’importe lequel, mais une finale de CL S.V.P. avec tout ce que ça évoque comme effort mental, physique, etc.) – s’est contenté de dire “l3am zine” et a accepté cette mascarade (comme souvent).

S’en suivent trois mois de purs calvaires où on s’est fait bouffer par toutes les équipes de la Botola (DHJ, OCS, HUS). Le président fuyant sa responsabilité rejettera le tout sur le dos du coach de son équipe, et se sépare de Decastel et fait appel à Benito Floro (avec comme salaire S.V.P. de 450.000 Dhs), la fin de saison est juste triste comme toutes les autres saisons de l’ère du “Présido” . Comme si cela ne suffisait pas, la gestion du dossier du jeune et prometteur Bounou fut une mascarade qui ne trompe personne sur l’incompétence à tous les niveaux, dont font preuve les membres du comité,qui ont renouvelé le contrat pour le gardien ainé en laissant partir le jeune. Ce dernier partira fort logiquement à la fin de saison avec 0 centime à encaisser alors qu’il pouvait facilement nous rapporter dans les 2 MDH.

2012-2013 :

Saison stratégique, puisque le champion en titre représentera le Maroc en championnat du monde des clubs. Mr le “Présido “commence comme chaque saison sur les chapeaux de roux en recrutant massivement, mais là, les chiffres évoqués laissent prévoir une asphyxie financière avant fin de saison et sans aucun doute. Les Najdi, Mnassfi, Laghrib, Ondama, Bobley, Asbahi, rejoignent la page Facebook de leurs amis riches, Lakhel, Rami, et Keddiou.

La saison,commence sous des auspices chaotiques,avec un stage à Casablanca où chacun fait comme bon lui semble, le coach quant à lui se tapera un long séjour de 10 jours en Espagne, tout en accordant un congé aux joueurs (en pleine prépa !!)…sérieux les gars, est qu’un président digne de ce nom peut-il accepter cette folie ??

Les mauvais résultats s’enchaineront, une élimination honteuse de la CAF, et une défaite face au FAR !! Quoi de plus beau ? Le coach Floro sera remercié, part en Espagne avec deux voitures blindées de Brinks histoire de protéger la fortune dedans. On fait appel à Chriff qui se tape deux journées (victoire et défaite) avant de partir à El Omra ( !!). Là, le “Présido” fera appel à notre ancien ami Monsieur 230.000 Dhs, fidèle à lui-même, nous sort la déclaration suivante: « J’ai pris les commandes de l’équipe au milieu de saison, je ne suis pas responsable des recrutements effectués, donc je ne peux vous promettre le titre que l’année d’après » non, mais sérieux les gars, dites-moi que je rêve, dites-moi que c’est pas possible ce que je viens d’écrire !! En recrutant un loser de premier choix comme Badou, le “Présidio” voulait détourner les regards visant sa gestion de jungle vers les crétineries habituelles de Badou. Recruter, un coach avec un CV vierge, dont les compétences sont inférieures à 0, alors que l’on bataille pour le titre le plus important de l’histoire du foot marocain, c’est un foutage des gueules à tous les étages.

Nous sommes à cinq journées de la clôture, 0 titre comme d’habitude et avec une probable élimination de la CAF, il est temps de passer à table pour aborder tous ces points :

1. L’adhésion :

Dans n’importe quelle structure qui se respecte et qui se veut démocratique, chaque président est élu par une majorité des adhérents lors d’une assemblée générale. Il convient de rappeler que la base d’adhérents qui comportait avant 2007 un peu plus de 200 adhérents ne compte aujourd’hui qu’une trentaine. C’est le fruit d’un travail de pure mauvaise foi entrepris par le Présido depuis 2007 en augmentant la prime d’adhésion à 20.000 Dhs ,soit le quadruple de l’ancienne. Rendant la mission impossible à beaucoup de passionnés du club, notre ami poussera son sexe encore plus loin, même en cas de capacité financière, tu peux te voir refuser l’adhésion pour un motif quelconque par exemple « Manque de calcium » !

La trentaine d’adhérents qui représentent le peuple Wydadi sont dans la majorité des “mray9ias” pur jus,ou des cuisiniers du club Paradise, payés pour lever leurs mains et crier : oui, Mr le “Présido”,alors,qu’ils ignorent si le WAC porte un maillot jaune ou orange.

Donc de la pure et dure dictature au temps de la nouvelle constitution favorisant le droit à la parole et l’échange des idées, Mr le “Présido” s’accapare le club de millions de Marocains et fait de lui son otage éternel au détriment de toutes les lois, soit !!