Paparayyane : « Rendez-nous notre Wydad » II

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Rappel historique

2007- 2008

Dépourvu d’une longue expérience dans la gestion sportive,le “Présidio” voulant marquer le coup se lancera dans des recrutements tous azimuts. Les Bidodane, Yacef, Sakim, Madihi, Omar Kida, Fegrouch, Vingada, Markov sont recrutés avec des primes de signatures jamais entendues auparavant, avec les départs de Bourrazouk et Faouzi vers la JSM. Premier fiasco de Présidio, le stage au Portugal sera un raté monumental et la gestion du dossier du coach Vingada en dit long sur son mode opératoire.

Automatiquement, les résultats sportifs ne vont pas suivre, l’équipe enchaine les débâcles, et notre ami fait appel au mythique entraineur franco-italien Cavalli et son cheval à lui (Zakaria Aoudan). Entre temps, le coach bulgare ne lâchera pas prise, il entamera une action contre le WAC auprès de la FIFA pour réclamer son dû.

Sous l’ère Cavalli, le Wydad ressemblera à Fath Nador et pratiquera un sport qui ressemble au football pendant plus de 4 mois. Cavalli partira les poches pleines et Oscar viendra le remplacer. Rien ne change si ce n’est l’état mental d’Aoudan touché par le départ de son ami. Cerise sur le gâteau, l’élimination de toutes les hontes face à l’équipe de Houara. Là, le peuple a compris…nous avons compris que le “Présido” est un châtiment du dieu qu’il faut vite chasser. C’était la révolte des Winners qui vont entamer leur première bataille contre le président à la noix de coco…une dizaine de messages lui seront adressés lors du match WAC-JSM à Casa.

Entre temps, Présido et son ami Hamid décident de créer un groupe de supporters « Creators » afin de mettre fin à l’union du public très dérangeante à leurs yeux et afin d’avoir une voix de support parmi le peuple. Ça mènera le public du WAC à plusieurs confrontations inutiles où plusieurs garçons des Winners seront arrêtés. Fin de la saison sportive, 0 titre. Le mec s’il avait un minimum de dignité, il devait se casser cet été, mais la dignité, vous savez où la mettre.

2008-2009 :

Comme à l’accoutumée, exerce ses loisirs estivaux et recrute comme bon lui semble (Hamada Alami, Telhaoui, retour de Brazi, Isea Anderson,…manquait que Hugo Chavez) … habitué au ridicule, il voit son arrière droit fraichement recruté s’évader et tout le Maroc se met à rire à pleines dents de ces histoires folkloriques qui n’arrivent qu’à notre président . La saison sportive commence par un stage très haut de gamme à Golf Resort d’El-Jadida. C’est la caisse du club qui en pâtit en plein la gueule… en recrutant le looser de Badou avec un salaire mensuel de 200.000, Présido a encore une fois frappé fort en marquant un nouveau record national… les résultats dans ce début de saison sont tout simplement catastrophiques, et pour ajouter une couche, Monsieur 200.000 Dhs commet l’ erreur de 3 étrangers sur pelouse et nous pénalise de 3 points. Défaites et nuls s’enchainent et le public meurt en silence.

Mr Présido, miraculeusement, a été sauvé par une coupe d’Arabe minable. On atteint la finale et on ne remporte rien comme toujours. La fin de saison est tragique, triste et dramatique. 0 titre, que Dieu nous garde, M. le président.

2009-2010 :

Aussitôt la saison sportive clôturée, notre ami, toujours déterminé à battre tous les records, décide d’acheter un camion de joueurs, toute taille, toute langue, tout style confondu…Mode Rebaja In !!

Les Berrabeh, Bhij, Allagui, Mouithys, Benkejjan, Armoumen, Ait Aarif, Ajeddou furent recrutés avec des primes de signature alléchantes ; une cérémonie de Gala en carton sera organisée histoire de raconter au peuple des sornettes .Monsieur 200.000 DHS deviendra Monsieur 230.000 Dhs (normal pour un coach qui a remporté la triplette en 2008-2009 !), si le début de saison a été passablement correct, dès la phase retour,les problèmes ressurgissent. Une série de matchs nuls, des défaites par moment;la cata de trop est la défaite au derby à 4 journées de la fin de saison. Monsieur 230.000 Dhs jettera l’éponge et Daoudi assurera le relais, qui sera à son tour remplacé par Friekh, le titre sourit miraculeusement au club alors que le plus optimiste de nous pensait que les dés étaient jetés. Soit 1 titre !!! OK

2010-2011 :

Fort du titre acquis par pur hasard, le président organisera une grosse pièce théâtrale chez lui. L’assemblée générale la plus rapide de l’histoire du club s’est déroulée dans même pas une heure où les deux rapports moral et financier étaient adoptés par les présents (84 adhérents sur 103) malgré un déficit approchant les 3 MDH. L’assemblée ordinaire deviendra extraordinaire après la démission de Présido, 2 min après il sera réélu à l’unanimité pour un mandat de 4 ans. La triplette d’or, Hayou, Chakoura, Bradli décident de clore l’AG et de passer à table pour se rassasier. Au lieu de rebondir sur ce sacre en construisant des bases solides, qui nous permettront de dominer le championnat pendant au moins 4 ans et atteindre des stades avancés en compétition africaine. Après le “fameux ” ,15 mai 2010, les deux mois qui suivront seront sur le plan de la gestion ,du n’importe quoi au summum de sa gloire.

Piqué d’une crise de folie, toujours notre ami décidera de nettoyer le marché des transferts de tous les tocards et les faire nourrir de l’argent du WAC. Ainsi, les Kabouss, Maaroufi, Mssassi, Jeffersson, Meddah, Litim ont été recrutés (en plus de Yajour, Allioui, Ondama, Menkari…) le quota de 10 joueurs par mercato est toujours respecté. La gestion des prolongations, étant un fiasco d’état, les départs sont, pour le moindre que l’on puisse dire, terribles. (Adoua, Mamadou, Mouithys, Faouzi quitteront les parages alors que 3 d’entre eux sont des produits de l’école qui devaient avoir au moins des contrats de 4 ans), passant !!

Le coach sera Dutra Dos Santons (mais,c’est qui,lui ?),cerise sur le gâteau, son adjoint est tunisien ,Farid Chouchane, les joueurs sont marocains, il ne manque que Ban Ki Moon pour représenter les Nations Unies… Un stage en sucette sera programmé à Mohammedia (à l’initiative de la Samir via l’ami de notre ami Said Naciri), un stage qui verra le WAC botté aux culs et prié de trouver un autre espace, car des Saoudiens débarquent !! What a shame ??!!

Fort logiquement; la saison commence par une foudroyante élimination de la coupe du trône,à la suite d’une défaite concédée face KAC à Casablanca (4-2 SVP !! avec comme homme du match l’Interista Maaroufi), le duo brésilo-tunisien sera remercié et on fera appel au très regretté Garzito qui fera du WAC une machine à défaites avec excellence. Le gars s’en va comme d’habitude, tout en ramassant plein de fric au passage. Pour la nièmes fois, on fait appel à Friekh, le Présido voulant s’amuser avec sa passion ” mercatorielle” contactera le reste des tocards qui lui ont échappé pendant l’été (Tiberkanine, Ben Kouar, Kharmaj, Dahmoune, Lyoussfi…) la circulation des noms de ces joueurs périmés en 1960 suscitera les foudres du peuple qui organisera un sit-in devant Benjelloun suite à quoi les contrats devant être paraphés seront déchirés et renvoyés à la poubelle.

Les retraités déjà cités seront remplacés par les Rabeh, Khalliki, Fettah et Allaoui avant le début de la CL. Ça donne un peu d’équilibre à l’équipe, mais la fin de saison ressemble tristement à ses sœurs. On rate la qualification pour la Championne League suite à une défaite à domicile face au MAT. Heureusement qu’une bourde administrative nous remettra en course dans la CL (une bourde détectée par le comité de Taraji alors que les nôtres dormaient sur leurs lauriers). Fin de saison, 0 titre que Dieu nous garde, M. le président.