Mercato sans recruteur. Bizarre !!!

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Pour la plupart la trêve est devenue synonyme de recrutement, c’est un moment où des conseils pour le staff technique fusent de partout. C’est aussi un moment où le supporter ne se contente pas de soumettre son point de vue,il se transforme même en technicien/recruteur chevronné.

Laissons de côté l’utilité ou la non-utilité du Mercato hivernal, que certains considèrent comme étant un moyen de corriger un recrutement estival raté autrement dit,effectuer les révisions correspondantes à des pépins imprévus. D’un autre point de vue, il y’a ceux qui le considèrent comme moyen déstabilisateur, de perturbateur de l’effectif.

Bref…

Ce qui peut nous interpeller, en tant que supporters d’un club aussi prestigieux que le WAC ,est le nombre et le coût des recrutements ratés effectué au cours de ces dernières années.On peut tourner la question dans tous les sens, une seule raison peut émerger comme étant la cause de ce fiasco : absence d’un recruteur faisant partie de la structure d’un club.

Chacun de nous a pu constater que ce sont les agents de joueurs qui proposent leurs poulains aux clubs , à l’aide de cassettes vidéos. Sommes-nous entrés dans une nouvelle ère, où la méthodologie de recrutement est devenue obsolète et que sa place est désormais dans un musée d’histoire du football .

Ce recruteur doit avoir une connaissance parfaite de l’histoire de son club, de sa politique sportive et de sa philosophie. C’est seulement dans cette logique que l’on peut déterminer avec une certaine maitrise  nos besoins et dénicher les joueurs qui correspondent au profit escompté par le staff technique.

Certes, chaque recruteur a sa méthode de travail, néanmoins son rôle ne doit pas se limiter à alimenter l’équipe première, il doit aussi mettre en place une politique de recrutement de jeunes joueurs  pour notre centre de formation ,en parfaite harmonie avec l’image du club .

La compréhension de ce monde de recrutement suppose une longue préparation spécialisée, le recours à des méthodes particulières, une connaissance sans faille du club qui nous engage. Ce monde s’adresse à un cercle de spécialistes. N’est pas prophète qui veut.

Quant à nous, si l’on aspire à un avenir meilleur pour notre club, nous devrions en premier être conscients des difficultés qui nous attendent, et d’accorder plus d’intérêts à nos jeunes afin qu’ils puissent s’épanouir au sein du club et permettre aux formateurs/éducateurs de les amener au plus haut niveau.

Abdel_Ier