L’industrie du football et argent sale

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo


Le football est assurément le sport autour duquel gravite énormément d’argent.
L’arrivée soudaine de flux d’argent dans le sport a généré un apport considérable de capitaux d’origine douteuse, rendant ce sport moins aléatoire et pour plusieurs raisons.Cet apport financier au football nous pousse à nous interroger sur les vraies sources de revenus.

De partout,dans le monde,la progression des revenus des clubs a pour cause principale, la croissance des recettes de la commercialisation des droits TV.
À titre d’exemple,en Europe, la ligue des champions est vraiment la poule aux oeufs d’or pour les clubs qui disputent l’une des plus grandes compétitions à l’échelle planétaire.Environ,600 millions d’euros sont distribués aux clubs ,sans prendre en compte les revenus de la billetterie.
Ce serait une absurdité de penser à une comparaison avec la compétition africaine qui à travers son instance (CAF),ne génère qu’une disette par rapport à son homologue européenne (UEFA) .

Malheureusement pour nous, les communs du mortel,là où l’argent coule à flot,la corruption et l’argent sale y’ trouvent refuge.
À vrai dire, le financement des clubs par des entreprises privées n’est en soi qu’une prise de contrôle sur le club dans le but d’assainir leur argent sale.

Le GAFI avait édité un des rapports des plus accablants sur les dessous des transactions financières dans le monde du football:

“Derrière les transferts, les billets de stade et les rachats de clubs,se glisse de plus en plus d’argent sale dans le football.Porté par l’explosion des droits TV qui ont fait flamber les salaires des joueurs, par l’argent du sponsoring et la globalisation du marché des joueurs, le monde du football s’est transformé en un business colossal. Mais les structures de base et les règles du jeu ont peu évolué. Les organisations professionnelles de football sont prises en défaut. Les criminels ont donc trouvé dans le milieu du foot une porte d’entrée idéale pour blanchir l’argent sale, estime le GAFI” .

NB:Le Groupe d’Action financière (GAFI) est un organisme intergouvernemental visant à développer et promouvoir des politiques nationales et internationales afin de lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Même son de cloche en Afrique.Nous avons encore en mémoire l’affaire du TP Mezembé et l’arbitre égyptien.
L’année passée, le célèbre journal britannique Guardian avait publié une enquête révélant un côté bien plus noir sur le football africain et sur les agissements de sa plus haute instance,la CAF. Pour empocher quelques billets verts, les dirigeants du football continental sont prêts à tout : corruption, détournement de fonds, pots-de-vin, gabegie, surfacturation, négligence, impunité… Les démons sont là, prêts à mettre à mort un ballon qui ne tourne plus rond. Même si sur ce plan nous sommes encore au stade embryonnaire, le Maroc n’échappe pas à la règle.Les déclarations du Président du M.A.T sur les pratiques des anciens locataires de la FRMF, avaient pour but de nous signifier que le football marocain n’avait aucun avenir devant lui.
Faire de la passion foot, un moteur pour l’éducation, est devenue une ineptie, car l’industrie du foot est devenue concurrente de l’école.

Ali ibn Abi Talib :
“Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture.”