Les prodromes du football marocain.

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Avec la défaite de l’équipe nationale,la réaction de certains médias nous laisse supposer qu’ils découvrent avec plus d’amusement que d’indignation la stricte réalité dans laquelle sombre notre football. La déroute de l’équipe nationale est devenue chose banale.

Revue de presse

le matin du Sahara : Le naufrage !

L’Opinion : “Quant à Taoussi, son devoir est de démissionner pour manque de rigueur et de professionnalisme… ” Najib Salmi .

Al Bayane: “L’échec total. Un fiasco prévisible dès les premiers instants du match… ” Rachid Abbar

Aujourd’hui le Maroc: Les déboires, les déconfitures, les humiliations et les corrections continuent pour l’équipe nationale de football..

Libération:L’heure est venue pour mettre un terme à cette mascarade qui a trop duré. La piètre prestation livrée lors de la CAN sud-africaine aurait suffi pour montrer à tout le monde que l’équipe ne peut aller loin avec un staff conduit par un coach qui ne fait que parler et promettre un avenir radieux -.

Comme on peut le constater, nos journalistes, avec leurs baragouins,continuent à jouer sur la même partition qu’il y’a vingt ans, toujours à la recherche d’un bouc émissaire et ne traite jamais le problème en profondeur. Il faut vivre sur une autre planète pour ne pas s’apercevoir des prodromes,des signes annonciateurs de la maladie qui ronge notre football de l’intérieur et ceci ne datent pas d’hier.

Alors,messieurs les journalistes,pourquoi ne pas le dire ouvertement et éviter ainsi le méli-mélo et tout quiproquo.

Notre football est malade,une autopsie profonde reste le seul moyen pour déterminer les raisons de nos déboires à répétition ,ceci nous permettra d’établir un diagnostic et par la suite la mise en place d’un traitement thérapeutique au stade prodromique de la maladie.

Abdel_Ier