Les méandres du football marocains

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Les Marocains dans leur ensemble,sont unanimes sur un seul constat : le football marocain est sur une pente en déclivité progressive .

La CAN sud-africaine ne fait que confirmer le constat que tout Marocain connaissait, ce n’est que la goutte qui fait déborder le vase.C’est la confirmation absolue.

Les échecs à répétitions du football marocain sont en grande partie dus à l’inexistence d’une commission chargée d’établir une expertise digne de ce nom. La compréhension des vraies raisons de ces multiples échecs ainsi que la mise au point d’un plan d’attaque en parfaite cohésion avec nos clubs devraient constituer les objectifs primordiaux de cette commission, sans omettre de s’atteler en premier lieu sur une étude historique de notre football ( car notre mal est situé dans les profondeurs de notre histoire).

Quel remède pour demain ?

En cas de mauvais résultats,que ce soit au niveau des clubs ou de la sélection nationale, nous avons eu toujours droit au même traitement : changement du coach. Avec comme seule explication,changement de coach, suite aux mauvais résultats enregistrés. C’est peu comme argument, et pourtant ça marche à tous les coups.

Les responsables des clubs ou de la fédération ont ainsi établi un système infaillible qui les protège des courts-circuits.

Il faut avoir le courage de soulever les questions qui fâchent, c’est le seul moyen pour établir un diagnostic fiable. Telle est la méthode qu’utilise le Dr House dans la série TV.

Il nous faut remonter à l’ère du Benslimane-Aouzal pour mieux cerner les raisons qui ont affaibli notre football.

La valse des coachs n’est qu’une mascarade pour nous cacher les méandres de notre football sur tous les niveaux (formation, infrastructure,transparence,gestion…).

Les raisons de l’appauvrissement de notre championnat passent aussi, par notre aptitude à comprendre que ceci est étroitement lié avec les décisions de certains techniciens qui pour des raisons extra sportives ou du moins obscures et avec la complicité de mains sales, avaient privilégié les footballeurs évoluant en Europe au détriment des locaux.

Personne n’est contre l’arrivée en sélection de joueurs marocains évoluant dans des clubs européens ou autres, mais à condition que ceci ne fasse pas de façon systématique, au détriment des locaux, qui ont besoin qu’on leur accorde plus de soin et plus d’attention .

Dans le cas où l’on persistera dans la voie qui consiste à écarter les locaux de l’EN, le championnat national se périclitera encore plus.

Abdel_Ier