Les arbitres menacent de monter au créneau

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

ضربني و أبكى و أسبقني و أشكى.

Selon “2mlive.com”(http://2mlive.com/news22323.html),à la suite de certains articles de presse, ainsi qu’aux réclamations émises par les dirigeants du Wydad concernant les décisions injustes, prises par le référé de la rencontre du dernier derby,les arbitres des différentes ligues,par solidarité avec leur confrère, ont menacé de boycotter les matchs du championnat et d’avoir recours à la justice contre toute personne “malveillante” qui contesterait leurs décisions.

Qui sont les personnes visées par une telle décision émanant du corps arbitral ?

Certains organes de presse,certaines personnes affilées au Wydad et surtout Abdelaziz Belftoh,l’analyste d’Arrydia qui n’est autre qu’un membre de la direction nationale de l’arbitrage.

Retour sur les quelques actions à l’origine de ce fâcheux épisode qui entache de nullité le corps arbitral dans son ensemble.

1- L’action du tacle par-derrière du milieu du Raja sur Berrabah .

Si un tel tacle ne mérite pas une expulsion, alors il faut supprimer les expulsions.

2- L’action de latéral droit sur Issen, obstruction volontaire et violente.

Si une telle action n’est pas sanctionnée par un rouge, alors il faut introduire de nouvelles règles dans le football,appliquons les règles du rugby ou celles du football américain pour éviter toute forme de dissentiment.

3- L’action du pénalty

L’arrêt sur image, sous différents angles,prouve que la faute est commise hors périmètre de la surface de réparation.

4- Le second but,encore une fois,les images sont claires et on ne peut se tromper, même pour un aveugle,il y’avait bien position de hors-jeu flagrante.

Les”décortiqueurs ” d’images sont unanimes,l’arbitre de la rencontre a manqué de discernement. Point barre.

Nos arbitres ne sont-ils pas des adeptes de l’idée d’après laquelle, les sanctions ne s’appliqueraient pas de la même façon selon le moment de jeu. Cette idée qui consiste à ne pas sortir le rouge dans les quinze ou vingt premières minutes.Étonnante conception, qui autoriserait de fait les agressions préventives sur les joueurs adverses dans une certaine impunité. Nos infortunés arbitres, ont-t-ils oublié,qu’administrer des avertissements précoces peut aussi bien relever d’une bonne “psychologie” s’ils ne veulent pas voir leurs matchs dégénérés ?

Alors, comment peut-on solidaire de l’injustice ?

Certes,les erreurs de l’arbitrage font partie du jeu,mais ceci ne signifie pas qu’on doit se taire comme s’il s’agissait d’une banalité. Les arbitres peuvent manifester et faire preuve de solidarité envers leurs collègues, à condition que leur démarche ne constitue pas une forme de pression sur les clubs qui sont les premières victimes d’erreurs d’arbitrage , et que la démarche entreprise ne soit pas un moyen pour faire taire les analystes intègres des chaines de TV ou de la presse écrite dont le rôle est d’éclairer le public sur les règles nobles du sport.

Face à une telle prise de position du corps arbitral,tout en sachant que c’est le Wydad et son public,qui sont visés en premier, on peut se demander,si le corps arbitral ne souffre pas d’une véritable névrose qui lui fait abandonner toute capacité de recul et l’entraîne dans une sorte de haine contre toute personne contestant ses décisions.

Aux menaces émises par le corps arbitral , nous répondons :
Que cesse l’injustice.

Dima Wydad
Abdel_Ier.