Le respect des valeurs du sport

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

A.Camus: “Il n’y’ a pas d’endroit où l’homme est plus heureux que dans un stade.”

On a pour habitude de définir les valeurs attachées au sport comme étant le respect de soi, de l’adversaire, des règles du jeu, solidarité, esprit d’équipe, goût de l’effort, fair-play, etc. Et l’on sait que le sport en général ne peut subsister que grâce aux valeurs qui reposent sur un consensus que l’on souhaite voir prévaloir dans le futur au-delà de toute idéologie. Cette vision que nous avons à propos des valeurs du sport est assez réductrice, car nous agissons, comme ci, ces valeurs sont de l’apanage des sportifs seulement.

Or,à la vision de départ dont nous avions du sport, à savoir celle le définissant comme vecteur d’éducation porteur de messages humanistes s’est ajouté une vision où les objectifs économiques ou politiques caractériseraient mieux le sport.

Ce qui nous a incités à écrire cet article n’est autre que l’affaire de Mr Driss Merbah,relatée par la presse nationale. Comme bon nombre de Wydadis, nous avons été surpris d’apprendre que Mr Driss Merbah occupe deux postes, directeur administratif au sein du club le plus prestigieux du Maroc et comme agent de joueur en Mauritanie. Par cet acte, Mr Merbah n’a -t-il pas violé l’éthique et les valeurs sportives ?
Ceci n’est qu’un constat parmi d’autres que les valeurs tant proclamées par les leaders d’opinion ne sont pas toujours respectées et qu’elles donnent lieu parfois à de profondes dérives.

C’est pour cette raison qu’on est contraint de mener une véritable réflexion sur ce sujet afin de repenser ce que l’on définit comme étant les valeurs du sport et mesurer la portée sociale du sport et bâtir ainsi une politique sportive fidèle à la représentation que nous avons de cette activité humaine.

En football, sport le plus populaire, que peut-on demander aux supporters où exiger d’eux, si les personnes aux premières loges ne respectent pas des valeurs susceptibles de servir de base pour que nous continuions à voir nos déplacements aux stades comme des moments de pur bonheur ?

Abdel_Ier