Le Maroc au Mondial

Chronique poésie : Coupe d’Afrique | Wydad Athletic Club - Actualité / News du WAC - أخبار الوداد الرياضي

Ferions-nous le procès du VAR pour éviter celui de Renard.

Ce ne sera pas un procès à charge…de revanche.

Me refuserai-je, après la loose, de mettre à l’amande façon pervenche.

Car sur le premier match c’est pour lui l’addition. Le PV à Hervé !

Il est tombé sur la tête d’avoir mis Amrabat en défense.

Lui, qui a vraiment fini par tomber sur la tête.

Tout le monde a casqué au sens figuré.

Et, lui, au sens propre, ça l’a par ailleurs un peu défiguré.

Moralité : on ne va jamais assez loin en partant de trop loin.

Entre Lion et loin est-ce la lettre pas à sa place qui expliquerait l’être pas à sa place ?

C’était du flan de croire qu’il allait percer tout le flanc gauche perse.

Le pêché de Renard c’est son penchant pour l’envers des postes.

Ça faisait postier timbré ce qui expliquerait le manque d’adresse.

C’est un transformiste des places qui déplace pour trouver l’alchimie.

L’alchimiste Laplace disait : rien ne se perd rien ne se gagne tout se transforme.

Ainsi la mauvaise idée lui est venu en pensant à son penchant. (Renard)

Il s’est mis à penser qu’il fallait panser l’absence de Dirar.

Finalement c’est la faillite de l’école de la coiffure.

Personne pour suppléer le dit rare, car trop de coiffeurs, d’où le chauve.

La suppléance de Nabil par le chauve sourit aux Iraniens.

C’est donc normal d’y laisser des plumes.

Avec tous ses coiffeurs, sa blessure est arrivée comme un cheveu sur la soupe.

Pas de bol diront ceux qui aiment la coiffure !

Ou dit autrement, on a découvert que ceux qui aiment les couvres-chef n’ont pas de couvert.

Demander des centres à un droitier à gauche ce n’est pas réaliste. (Hakimi)

Même maître Zidane a préféré mettre son fils à gauche.

(Notez au passage que maître Zidane c’est un peu l’avocat du Diable Benzebut)

Et pour lui éviter la pression, au pressing, on ne lui a pas floqué son nom. (Fils de Zidane)

On appelle cela le refus du nom. Est-ce un refus de foi ?

L’un, connu, le père, qui ne donne pas son célèbre nom à l’autre, le fils.

Ça fait né sous X surtout avec le nom du double X sur le dos.

C’est marrant de voir comment le géniteur ne veut pas lui mettre le why. (Y)

Le nom de la mère sur le dos pour éviter d’avoir les fans du père sur le dos.

La mère a toujours bon dos.

Ronaldo et Ramos ont sommé Zidane de ne plus titulariser Achraf.

C’est épyque d’être piqué dans son estime pour gagner l’estime de son équipe.

Il fuit donc les piques au sommet celui qu’on sommait de ravaler son égo pour l’équipe.

Atteint-on le sommet en attendant la sommation ?

C’est le coup de couteau du Fennec au Renard.

Le Fennec l’a joué un peu niveau bac à sable vous ne croyez pas ?

Question d’habitude certainement !

Ils n’auront jamais le Sahara…vu qu’on ne leur laisse que la plus grande partie !

Il faut des sots pour vouloir y faire des châteaux de sables.

C’est important le désert, parfois on n’a besoin de rien pour être heureux.

C’est l’essence même du désert.

Bref, des ailiers en défense histoire d’avoir du plomb dans l’aile en attaque. (Amrabat & Dirar)

On embarque un ailier du Moyen-Orient, au milieu, pour orienter. (Boussoufa)

Si ça avait marché on aurait dit marchand de tapis vert.

Ramener quelqu’un de chez le Sheikh un peu trop sec pour éviter l’échec ?

Un milieu gaucher pas rapide du coté d’un rapide droitier. (Ziyech & Hakimi)

Ils ne se complètent pas, ils se neutralisent.

Ils sont leurs propres adversaires d’où l’auto-goal.

C’est normal de patiner quand on voit son adversaire sur le reflet de la glace.

(Les Allemands savent à quel point les coups de crosse ne changent rien)

Dur à avaler, comme si les Marocains avaient eu le hoquet sur place.

Un néerlandophone qui explique à un hispanophone les ordres d’un francophone.

C’est le sourd qui dit de l’autre qu’il est muet.

Mais l’aveugle celui qui ne voit pas qu’un muet parle à un sourd.

Bon sang, le bon sens des cinq sens !

Un milieu d’Angers en défense pour éloigner le danger. (Saïss)

On en joua d’espérer que l’ange vint. (L’angevin d’Anjou)

Il faut retirer le brassard de l’ancien romain en ruine pour le vrai Romain. (Ben Atia)

L’un dont le parcours passa via le SCO, pour l’autre ça ressemble à un fiasco.

L’autre n’est là que parce qu’il plait aux Vieilles Dames.

Celui qui se voit beau gosse se plaint qu’on se gausse du fait qu’il ne bosse fort.

Ça fait détroit pour celui qui n’a pas su voir son cheval de Troie.

Il ne faut pas se la jouer à la Rami, n’être bon qu’à la carte.

Rami, au moins, a décidé d’être Franc, de jouer carte nationale sur table.

Il visa l’Euro sûrement pour le fric.

L’autre a tout juste les cannes pour l’Afrique.

Pas de commentaire sur Da Costa, c’est l’agent double, celui de Troie.

Agent double au vu …de ses deux pieds gauches évidemment.

Je parie que vous pensiez que je parlais de son non portugais….

Marouane c’est marocain rappelez-vous de Chamakh le Chamane.

Marouane Chamane ça rime avec âne…c’est très marocain l’émule d’entêté.

Un Renard à la tête de mules ça ne fait pas très fauve non plus.

Mais heureusement au pays de Mendeleïev on positive sur l’ion de la classification.

Avec une défense de fer on pouvait même y voir l’ion rougir.

L’ion de fer craint la dérouillée.

On enrôle justement un sélectionneur pour gérer les égos pas que pour jouer les égos.

Il faut choisir l’élite sinon à la moindre blessure ça se délite.

Ou dit autrement, je vous apostrophais sur le risque que se délite l’élite.

Ça m’irrite de répéter que la sélection nationale c’est au mérite.

On a souffert de n’avoir ni buteur ni même attaquant.

(Même si on a su faire…à Casa et à la maison en général)

Cessons avec ces sessions de possession sans passion.

Vous voulez savoir ce que je pense du tiki taka ?

Dans ce cas remplacez les T par des K. (et le thé par le déca)

Etre possédé par la possession c’est le trou noir assuré.

Ça tue l’attaque, demandez à Maradona qui a fait une attaque de ne pas en voir.

Il se lassera à attendre de voir un Agüero aguerri.

Car la marque de fabrique de la possession c’est de ne pas marquer.

Les biologistes confirmeront que dans ce mode les marqueurs sont dans la gène.

Posséder le ballon pour céder les occasions aux autres.

C’est un peu comme faire l’impasse sur les buts.

Ou quand les passes amènent à l’impasse.

C’est une voie sans issue et sans issu du pays.

Une voie sans débouché que de miser que sur des débauchés.

Il faut donc casser la voie qui nous fait déchanter.

En tant que Wydadi je pleure l’absence de Ben Charki.

Rappelez-vous qu’il était là à Abidjan, mais déjà dans le mauvais clan.

C’est à en devenir rageant….

Le bon Achraf, fils du Levant, qui est allé s’oxyder en Orient.

Est-il y allé afin de bien préparer le mondial au Qatar.

Mieux vaut tôt que tard, pour le Qatar.

Et si le Levant n’élève pas, le levain des journalistes élève.

La levure génère des enfflures.

Trop d’égo dit-on mais l’égo à y regarder de près c’est s’élever au niveau du Je.

Considérez sidérant qu’il ne fut pas en Sibérie affronter les Ibères.

Car même en été, les Ibères sont rudes en Sibérie.

Les steppes de Sibérie comme first step ça sonnait bien.

Lui et Azaro auraient donné un meilleur parfum en attaque.

Azaro avait même plus de bouteille qu’El Kaabi.

Pour qui le flacon ne faisait peut-être plus effet. Ça a fait pschitt…

Azaro, ce sont plutôt les défenseurs qui ont du mal à le marquer.

(Comme Lukaku, le Diable Rouge de chez les Reds Devils)

(Il doit se sentir comme un poisson rouge dans l’eau dans cet enfer qui se répète)

(Eternité d’enfer que d’en faire le tour)

Le CHAN ça ne compte pas, c’est l’ami de Renard qui a fait la liste. (Sellami)

El Kaabi qui ne tient pas sur ses chevilles ça fait cordonnier mal chaussé.

Au pays de la babouche il a affiché ses problèmes de chevilles.

C’est pointu comme remarque.

Le talon d’Achille d’El Kaabi sont ses chevilles.

C’est le pied, pas si loin de la vérité. Mais ça fait « mitologie » tout de même.

Mais oui ça revient à étudier le moyen d’envoyer des mites dans les buts.

Si c’est sur lui que doit reposer toute l’articulation offensive…

Boutaïb est cramé, ce n’est pas de l’ancien du Gazélec que viendra l’étincelle.

C’est le gars bon du passé, c’est le chaud d’hier. Il s’est éteint.

Et on ne peut pas dire que l’éteint scelle la concurrence.

Il paraît fort et brillant comme le cuivre mais l’éteint teint plutôt vers l’étain.

L’homonyme ça rappelle celui à qui il prit la place, l’homme de Nîmes. (Alioui)

Si ce n’est pas du cuivre c’est qu’il n’est pas fait pour le cuir en plus d’être déjà cramé.

Etait-il au four et au moulin ? Cramé devant ?

Bref, le Gazélec ça ne vaut rien au pays de Gazprom.

Ça sent le coup de piston d’un tonton pour le fiston avec un parcours pareil.

La Russie c’est La Mecque du gaz, là-bas les mecs, il faut en avoir.

(Encore une occasion ratée pour les Algériens)

Axiome : quand on n’a pas d’allure on ne peut pas filer à toute allure.

Mais conservons Renard maintenant qu’il sait ce qu’il ne faut pas faire.

Axons le jeu autour de l’attaquant et non autour de la possession.

Pour marquer, il faut bien se déposséder du ballon par des tirs….

Plaçons les joueurs à leurs postes.

Le gars d’Ajaccio à cirer le banc.

Surement qu’au Gazélec on sait que la cire et la bougie ne font qu’un.

Le gars de l’Ajax à virer du flanc.

Surement qu’en Hollande on préfère le cœur de la meule, c’est là qu’il y a des trous.

Intégrons Ben Charki ou Azaro de vrais attaquants…et de vrais marocains.

Pour le sentiment de jouer à domicile même à domicile.

Et enfin changeons le capitanat ! Capiche Ben Atia ?

L’inutile brassard indique seulement qui est le chef du clan.

Ça faisait un peu clan de celui qui se prend pour un Sicilien.

Se prendre pour un italien pour mieux les avoir à la botte.

Les spectateurs n’ont pas à savoir qui ferait l’équipe à la place du coach.

En Russie, il ne fallait pas chercher Mehdi à 14 heures…mais sur le terrain.

Décalages horaires et des calages débordements.

Ou dit autrement, pas réveillé à l’heure pour éviter le leurre.

Je suis partisan du capitanat au gardien.

On saura alors qui a le droit d’avoir la main…sur le ballon.

Ça doit être la règle pour un signe insignifiant et idolâtre.

Idolâtre ce n’est pas très uniforme même De Lattre de Tassigny confirmerait.

Lui qui portait l’uniforme pour montrer qu’il n’aimait guère le Rif.

Un vrai signe en revanche que le cygne ressemble au canard.

Car si Renard rime avec canard ça expliquerait son amour pour la CAN.

Et il y a une CAN à sucrer aux pays de la canne à sucre.

Et ça pourrait donner du baume au cœur au retour à Salé.

Sucrer Salé c’est typiquement marocain.

A bon entendeur.

Wydadi34000