La Valse des pantins

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

L’ère de Mr Al Akram s’est surtout caractérisée par une instabilité au niveau du staff technique. Pas moins de huit coachs se sont succédé à la tête de l’équipe, avec des résultats en deçà des aspirations de supporters et des ambitions de l’équipe.

Une fois n’est pas coutume, l’on pouvait comprendre la dernière décision prise à l’égard de Mr Benitto Floro et se dire, il fallait arrêter l’hémorragie avant qu’il ne soit trop tard. Lors des derniers matchs,l’on sentait que l’équipe était en déperdition, des joueurs livrés à eux-mêmes. Même si l’on était pour le maintien de Mr Floro, la raison nous contraignait à agir vite et avec intelligence. Il s’agissait de recréer une dynamique d’envie au sein du groupe,le devenir du Wydad en dépendait.

Après constat basé sur des résultats étalés sur les six dernières années,en tant que supporters,on se trouve dans l’obligation de se demander à quel moment notre équipe dirigeante optera pour la stabilité à l’incertitude générée par un changement d’entraîneur.

Avec feu Mekouare, le mot d’ordre était à la confiance renouvelée, quatre ou cinq années sous la houlette du duo Bettache-Khalfi, idem avec Youri,le tableau de chasse en est le témoin de ses glorieuses périodes. Notre référence à ces périodes de grande gloire a pour but primordial de signifier que l’une des clés de la réussite se trouve dans la stabilité au niveau de la barre du staff technique et de la confiance qu’on place en elle.

Après une relecture de notre grande histoire, une question horripilante s’impose ;quelles sont les raisons qui ont fait que notre équipe a connu son heure de gloire sous la présidence de feu Mekouare ?

Une relecture sur cette période est plus que souhaitable, elle peut contribuer à nous éclairer sur les raisons des échecs successifs auxquels nous nous sommes actuellement confrontés, à savoir l’absence d’un programme, marginalisation de la formation, recrutement hasardeux,etc.

À moins que l’on continue à considérer les entraineurs comme des pantins qui ne sont là que pour amuser la galerie.

Dima Wydad

Abdel_Ier