La situation peut-elle inciter à l’optimisme ?

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

“Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles”. Sénèque.

Les débats au sein de la famille Wydadie n’en restaient pas moins passionnels dans la mesure où certains pensaient trouver, en affichant un état d’esprit plus optimiste, une solution aux problèmes qui sévissent au sein de la citadelle rouge.

Nous n’avons nullement l’intention de disserter sur un sujet aussi vaste que celui sur l’optimisme, sujet qui nécessitera des pages et des pages de discussion au risque de se retrouver dans un débat duelliste.

Bref, on s’imprègne d’optimisme comme moteur de résolution de crise quand toutes les mesures nécessaires pour trouver des solutions à nos problèmes ont été prises après mure réflexion, on s’imprègne d’optimisme quand on établit un plan, afin de diagnostiquer la source des problèmes,quand on se munit de tout un arsenal pour faire face à la crise. On s’alimente d’optimisme, quand le rêve peut devenir réalité.

Or, aux dernières nouvelles, la situation de crise dans la maison Wydadie ne fait qu’empirer.

Les démissions en cascade des membres du comité en sont la preuve de la guerre intestine qui fait ravage en sus des prises de décisions par le président en solo,ne laissent aucune place à une quelconque forme d’optimisme.

Il ne s’agit pas de dire:”soyons optimistes”,pour que la lumière jaillisse. Il faut se donner les moyens pour réaliser et atteindre nos objectifs. En un mot, il faut oser affronter la réalité et avoir le courage de dresser un bilan sur la situation.

Après six années d’échecs successifs ;six années d’erreurs à répétition,six années d’anarchie, six années qui ont suffi à faire d’un club d’excellence un club banal, peut-on encore songer à être optimiste ?

Même, celui de qui Pline le grand disait : ” il est le premier enfant né avec le sourire aux lèvres, il a vécu avec le sourire et est mort avec le sourire”; ne peut continuer à afficher un optimisme démesuré face à une telle mascarade.

En continuant à réagir comme si de rien n’était, à faire preuve d’un optimisme démesuré, il faudra nous préparer,qu’un jour la dure réalité finit par nous rattraper.

Abdel_Ier