La girouette et le vent

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Consciemment ou inconsciemment,nous agissons et nous nous comportons en velléitaires, notre tempérament est versatile et instable. Notre jugement vis-à-vis de notre équipe est altéré, car nous raisonnons comme étant seulement tributaires des résultats des matchs. Telle une girouette,nous changeons de cap, selon la direction des vents.Un bon résultat suffit pour que les éloges fusent de partout,dans le cas contraire, on vous laisse imaginer ce qui en découlera.

Nous sommes toujours agacés par la mauvaise image que nous fournit notre équipe au cours de ces dernières années, nous sommes dans notre droit de déplorer la prestation des joueurs, de remettre en cause le schéma tactique mis en place par le coach. Et c’est notre droit de réclamer les bons résultats conjugués au beau jeu. En aucun cas, ceci ne devrait nous leurrer sur les vraies raisons,qui ont fait que notre club est arrivé à une situation peu envieuse, indigne de notre histoire et inadmissible aux yeux des milliers de supporters à travers tout le royaume.

Les matchs de la ligue des champions disputés par notre équipe avaient suscité d’énormes espérances, les supporters étaient aux anges, ils croyaient que leur équipe allait tout rafler sur son chemin, que le championnat national n’est qu’une formalité. Malheureusement, la vérité a fini par nous rattraper. Ce n’était qu’un leurre. Le match perdu face à l’équipe algérienne sur le score de 3 buts à 1 était le premier signal d’alarme, auquel nous n’avions pas prêté notre attention. Toujours aveuglés par la finale que nous allions disputer face à Tarraji. Ceci aurait dû nous alerter,que nos maux se situent au-delà de la compétence du coach ou de la qualité de son effectif que tout le monde s’accordait à dire que c’est le meilleur du Maroc.

À notre grand désespoir, nous avons persisté sur la même voie,celle qui ne mène nulle part. Une voie proposant des solutions ponctuelles dont l’effet n’a aucun impact sur l’évolution des choses,une voie dont les conséquences sont désastreuses ,favorisant l’instabilité au niveau du staff technique et de l’effectif. Les résultats affichés par notre équipe en sont les preuves.

Combien d’entraineurs faut-il congédier, combien de joueurs faut-il recruter et combien d’années de disette nous faut-il pour qu’enfin nous comprenions et apprenions de nos erreurs ?

Nous sommes dans l’incapacité d’établir un bon diagnostic, pour la simple raison que nous traitons le problème du mauvais côté.

Abdel_Ier