Jeunes ou l’itinéraire chaotique

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Jeunes du Wydad

À la lecture des résultats des jeunes toutes catégories confondues au cours de ces dernières années, l’on est en droit de se demander à quoi sert ce centre de formation dont se targuent certains membres du comité. Nous sommes amenés à dire que l’école du Wydad, prestigieux club formateur par excellence, où furent formés les plus grands joueurs du royaume et qui constituait la rampe de lancement de l’équipe première, la fierté de tous les supporters, n’est plus qu’un grand bazar.

Jadis,l’équipe première trouvait dans l’école un vivier inépuisable de jeunes talents prêts à défendre le maillot comme ils l’ont fait depuis le jour où ils ont intégré la catégorie des minimes.

Si les jeunes ne sont plus aussi performants que leurs prédécesseurs qui ont marqué de leurs empreintes les pages de l’Histoire du WAC, et si, l’école n’est plus capable de produire des jeunes capables de marcher sur les traces de Naybet, Bouderbella et d’autres icônes de notre football ,ceci est dû en premier à une marginalisation totale dont ils furent les premières victimes.

Cette marginalisation des catégories des jeunes s’est même répercutée sur la stabilité de l’effectif de l’équipe première et c’est la raison qu’à chaque mercato, notre comité ouvre le bal avec recrutements irréfléchis, tous azimuts. Ceci a contribué sciemment à la destruction à petit feu de ce qui constituait l’âme de notre club. Le coach Benitto avait raison en disant qu’une équipe avec une Histoire comme le WAC devrait être constituée à 75% par des jeunes issus de sa propre école, sinon, elle n’aura aucune âme .

Du côté des responsables Wydadis et de certaines personnes ne connaissant de l’histoire de leur club que de bribes, l’on nous rétorquera, à tort ou à raison,que le football moderne exige les résultats immédiats et qu’une équipe comme le Wydad ne peut pas attendre longtemps pour disputer le championnat ou la Coupe d’Afrique. D’abord parce qu’elle a une culture de titres et ensuite parce que le public est exigeant.

Certes,une culture de titre nous impose d’être performants, d’avoir des joueurs de grande qualité, mais ceci ne signifie en aucun cas que le seul moyen d’y parvenir soit le recrutement et par ricochet le délaissement de la formation.

Afin de bâtir un grand club, nous devrions prendre en compte les erreurs accumulées au cours de ces dernières années et surtout à être patient avec nos jeunes dont l’itinéraire pour réussir dépend de la qualité de la formation qu’on leur prodigue. Et surtout ne pas omettre de revisiter notre Histoire, où l’on constatera que notre équipe n’est forte et intraitable qu’avec ses propres enfants.

Les exemples des équipes ayant réussi à faire une association intime entre la formation et les recrutements ciblés sont légendes et le FC Barcelone en est la parfaite illustration.

Abdel_Ier