Interview : Témoignage d’un vétéran Wydadi (Partie 2)

Interview : Témoignage d’un vétéran Wydadi (Partie 2) | Wydad Athletic Club - Actualité / News du WAC - أخبار الوداد الرياضي

W+ : Quels sont les plus importants souvenirs que vous  gardez  du  WAC ?

Mohamed. D : En tant que supporter très proche du Wydad AC. Ils sont très nombreux, il y a des bons et des moins bons, pour ces derniers disons des souvenirs tristes.

La malédiction de la coupe du trône

Le Wydad AC a perdu à 4 reprises la finale de la coupe du trône, dont les 2 premières de l’histoire de cette coupe contre le MCO.

La première, le 16/11/1957, suite à un résultat final de un partout, sans prolongations. La coupe a été décernée au MCO, et ce grâce premier but marqué (Quelle aberration !). La deuxième, le MCO a battu le WAC sur le score de 2 à 1.C’était le 25/05/1958. Les deux  autres finales perdues, une face au  KAC  le 11/05/1961, sur la petite marge des scores (1-0) et l’autre contre le KACM, en date du 28/06/1964 (3-2).

Pour la grande famille Wydadie, c’était le cauchemar. Mais qu’à cela  ne tienne, le WAC aura droit à sa revanche. Ceci arrivera le 12/07/1970. Le Wydad AC remporta sa première coupe du trône face à la Renaissance Sportive de  Settat,  sur le score de 1 à 0, but inscrit par l’attaquant  M’barek Zahid.

Les plus beaux  souvenirs

Pour ce qui est des bons souvenirs, Il y en a tellement qu’il me faudrait beaucoup de temps pour les raconter, et puis la mémoire me fait un peu défaut.

Le premier, je ne l’ai pas vécu, mais c’est mon oncle qui me la raconté. C’était en 1949, le Wydad AC  s’est déplacé en Algérie pour jouer les 1/4 de finale du championnat d’Afrique du Nord contre le Sporting Club Bel Abbes, composé uniquement des pieds noirs  (Des racistes purs et durs). Le Wydad AC, qui était entraîné par le Père Jégo, était composé entre autres de Chtouki, Abdeslam,  Driss, Kacem Kacemi et bien sûr mon oncle Mohamed Hajjami (Que Dieu ait leurs âmes).

Alors, une fois sur le terrain, le Père s’adressa au capitaine d’équipe Kacem Kacemi, en lui demandant d’attirer l’attention de l’arbitre, que le drapeau du Maroc n’existait pas aux côtés de celui de la France et que  le Royaume  n’est pas  une colonie française, mais un pays sous protectorat.

Le WAC a exigé par conséquent à ce que notre drapeau soit levé. D’après mon oncle, la partie a commencé avec une heure de retard, le temps d’aller chercher le drapeau National. Le WAC a gagné par 2 à 1.Et lors de cette saison, le Wydad AC avait gagné pour la 1ere fois le Championnat d’Afrique du Nord.

Quelle fierté !

Pour la petite histoire, c’est sous la houlette du coach Feu Kacem Kacemi, que  le rival de toujours a  pu accéder en 1ere division.

Il y en d’autres beaucoup plus nombreuses. A titre d’exemple, la 1ere coupe du trône en 1970, que nous avons célébré avec beaucoup de joie chez Boubker Jdahim, qui deviendra par la suite co-président avec le Docteur Abdelmalek Sentissi.

Il y avait la venue  de l’Ajax d’Amsterdam et celle du FC Barcelone. Il  y avait aussi  le lancement des travaux de l’actuel Complexe Mohamed Benjelloun, (J’y reviendrais ultérieurement quand je traiterais le cas des présidents Feu Abderrazak Mekouar et l’actuel Abdelilah El Akram).

Lien de la partie-1 de l’interview.

Moha