Interview : Benito Floro vide son sac !!

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Avant de quitter le Maroc fin septembre, l’ex coach Ibérique Benito Floro a réservé à « LEquipe MAROC Magazine » une interview exclusive dans laquelle il tenté d’expliquer qu’il n’a pas travaillé les mains libres et a révélé les dessous de son éviction.


En voici les extraits les plus marquants de cet entretien :

Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous n’êtes plus l’entraîneur du WAC ?

C’est une longue histoire…qui remonte au mois d’Avril dernier. J’avais adressé une lettre au Président accompagnée d’une liste de joueurs que je voulais avoir(4 à 5 joueurs de la Botola) et de joueurs que je ne voulais pas avoir et dans laquelle j’ai tout expliqué.

Il y’avait seulement deux joueurs, dont le renouvellement de contrat posait problème. Youssef Rabah avait un problème avec son contrat et Mouhcine Yajour qui voulait absolument être titulaire. Ce dernier est bon en contre attaque, mais nous pensions à Fabrice Ondama et à Youness Hawassi… C’était difficile pour lui de rester titulaire et il fallait qu’il cherche un autre club.

Pour le recrutement, le président n’en a fait qu’à sa tête, du fait qu’il a écouté ceux qu’il voulait écouter.  Les joueurs qu’il a fait venir sont arrivés tard et n’avaient pas une assez bonne condition physique, pour être titulaires.

En plus de ces problèmes, les conditions de travail n’étaient pas bonnes ; la pelouse du complexe Mohamed Benjelloun n’est pas en bon état. Il fallait avoir l’eau chaude et froide dans les vestiaires, des kinésistes et des nutritionnistes….J’ai parlé au président 2 fois, 3 fois, 4 fois …sans résultat.

Qu’est ce qui a provoqué votre départ ?

Des gens de l’entourage du président voulaient que je fasse jouer Ayoub Skouma et Abderrahim Benkejjane, qui ne rentraient pas dans mes plans…. Je n’étais pas d’accord pour les faire jouer. C’est sans doute cela qui m’a coûté ma place et je pense que le président a préféré viré le coach, pour faire jouer ces deux joueurs….

On a l’impression que depuis le début de la saison, les dirigeants vous prenaient moins au sérieux qu’à votre arrivée ?

Ce n’est pas vrai. Depuis que je suis arrivé, on ne m’a jamais donné ce que j’ai demandé. Le premier accord convenu était de faire, chaque mois au minimum, une réunion technique avec le comité, mais ça n’a pas été respecté.

L’année dernière, à titre d’exemple, on m’a reproché de ne pas avoir fait jouer Youssef Rabah contre le MAT, alors qu’il avait manqué deux séances d’entraînement, parce qu’il attendait de signer son renouvellement de contrat.

Allez-vous revenir un jour au Maroc ?

Je suis un amoureux du Maroc, du football et des joueurs marocains. Je n’ai aucune rancune  et si j’en ai la possibilité, je reviendrais bien sûr, car je ne regretterai jamais mon expérience ici.

Abou Nadir