Girard dit tout alors que le Wydad joue

Girard dit tout alors que le Wydad joue | Wydad Athletic Club - Actualité / News du WAC - أخبار الوداد الرياضي

Alors que le Wydad de Casablanca, lanterne rouge, s’apprête à jouer une partie de ses aspirations de champion dans quelques heures, en accueillant à huit clos, au complexe Mohamed 5, le surprenant promu, le Youssoufia de Berrechid (3ème) pour le compte de la 2ème journée du championnat, on ne peut pas dire que toutes les conditions soient réunies pour redresser une barre bien fléchie.

« campagne de déstabilisation »
En effet, outre les derniers résultats peu réjouissants, le processus de séparation à l’amiable qui n’a toujours pas abouti entre le club et le coach français, René Girard, risque à la fois de polluer l’atmosphère au sein du vestiaire et les têtes des joueurs mais aussi l’image du Wydad de Casablanca par-delà les frontières. En effet, il y a quelques heures, l’Agence France Presse (AFP) dans une de ses dépêches, a porté la parole du coach francilien avec des dénonciations à la pelle qui ressemble selon lui à une «campagne de déstabilisation ».

D’après l’AFP qui a relayé un communiqué de Girard, ce dernier dénonce en premier lieu «une “pression judiciaire” de la direction du club marocain et une “campagne de déstabilisation très brutale”. Avec comme but très clair de mettre une forte pression psychologique et judiciaire” sur lui et ses adjoints ».

Dans un second temps, via toujours le communiqué, publié par ses avocats et diffusé mercredi soir par des médias marocains, apprend-on de la même source, Girard affirme avoir été convoqué le 12 novembre par le président du club qui lui a signifié qu'”il ne serait plus l’entraîneur du WAC en raison d’une série de mauvais résultats”. Pour appuyer ses propos, le technicien champion de France en 2012 avec Montpellier évoque des exemples comme : des dates et lieux d’entraînement modifiés, l’accès à ses bureaux bloqué, des convocations par voie d’huissiers à des entretiens “quasi quotidiens” en le “menaçant de bloquer sa sortie du territoire”.

Selon l’AFP, des sources proches du club avaient annoncé mi-novembre la décision du club de se séparer de Girard afin de faire place nette à L’ex-sélectionneur tunisien Faouzi Benzarti. D’ailleurs ce dernier, n’avait pas hésité a avouer à cette même AFP qu’il était “en discussions” pour retourner au Wydad, alors que Girard était toujours en place.

Tout à l’heure, et d’après nos dernières nouvelles, c’est Noel Tosi, le directeur sportif du WAC et le Sénégalais Moussa Ndaw, qui seront sur le banc contre le Youssoufia de Berrechid. Une victoire bien qu’elle parait peu probable, au vu du climat délétère dans lequel se trouve le club, permettrait au moins de rassurer les supporters et de ne pas voir ces rêves de titre en championnat s’envoler.