FUS-WAC : Une prestation qui inquiète

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Face à une équipe du FUS qui évolue pratiquement avec son équipe espoir,nous pensions et espérions que le match sera l’occasion pour les joueurs de confirmer leur statut de leader et surtout de garder nos poursuivants à distance. Malheureusement, le Wydad a dû se contenter d’un nul dont l’impact risque d’avoir des effets négatifs sur le moral des joueurs . 

Effectivement, nous sommes déçus du résultat et surtout de la prestation de notre équipe qui depuis le début de la saison n’arrive pas à nous convaincre par un style de jeu sans les automatismes qu’exige le football et sans réelle séquence de jeu digne d’un match de football. À aucun moment, nous n’avons senti,de la part des joueurs,une quelconque envie pour remporter les trois points de la victoire.Bien au contraire, on a eu le sentiment que les joueurs sont en train de faire du Shooping. Des joueurs sans repères !

Ce n’est pas le résultat en lui-même qui pose problème, mais le plus inquiétant est lorsque les lacunes techniques qui handicapent l’équipe revêtent un caractère répétitif, sous les regards d’un coach incapable de trouver des solutions.

Reste que ce nul, obtenu dans la douleur, démontre que le coach Wydadi a encore beaucoup de travail, il lui est d’abord primordial à savoir gérer son groupe en faisant preuve de psychologie. Sa mission est d’amener ses joueurs au meilleur niveau sur le plan tactique et technique et non pas de les mettre au placard ou de dresser une liste des indésirables.

Quand un journaliste demandait à Benzerti, pourquoi ne faites-vous pas tourner votre effectif ? La réponse était directe et sans détour, le Wydad n’est pas un laboratoire. Ainsi est constituée la philosophie de monsieur Benzerti. Peut-être qu’il a raison. Néanmoins,en vrai connaisseur qu’il est, monsieur Benzerti doit savoir qu’un joueur n’est pas un robot et que même les rabots se trouvent dans des situations où ils doivent charger leurs accus. Personne ne lui demande ni lui impose de chambouler son effectif, mais tout bonnement d’accorder un minimum de temps de jeu aux remplaçants. Cela permettra de laisser aux uns un temps de répit et aux autres un temps de jeu.C’est l’une des raisons pour lesquelles, pendant les années 70, la Fifa avait décidé de permettre aux équipes d’effectuer des changements au cours du match. Aucun entraineur au monde ne peut se satisfaire seulement de 14 joueurs pendant toute la durée du championnat et surtout si l’on espère batailler sur plusieurs fronts. Cela n’a rien de sorcier.

Sans verser dans l’alarmisme ou le fatalisme et sans essayer de faire figure de rabat-joie, les prestations de notre équipe qui se trouve sans réel point d’ancrage, n’augure pas que les objectifs fixés seront atteints. Espérons nous tromper.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here