Fallait-il deux éliminations pour se réveiller ?

Said Naciri se confie à la chaîne

On a pour habitude de dire qu’une défaite fait partie du football, c’est vrai et personne ne dira le contraire. Mais une défaite ayant comme conséquence une élimination d’une grande compétition est frustrante et exige des explications.

Bien que souvent, dans ces moments, on répugne à voir la réalité, mais rien que pour le bien de l’équipe, il est de la plus grande importance de revenir sur ces défaites et d’analyser ce qui n’a pas réellement marché au cours de ces matchs.

Passer à la loupe les raisons est une mission quasiment impossible. Chacun d’entre nous en trouvera une dizaine.

Terrain dans un état impraticable, arbitrage catastrophique,les tirs au but c’est comme de la loterie,si tel n’avait pas raté son face à face avec le gardien, etc. On peut encore citer des centaines de causes tout en utilisant toute forme d’outil d’argumentation pour épargner les perdants, cela n’aboutira à rien.

Pour comprendre les raisons de nos deux éliminations, il faut d’abord parler de projet. Si projet existe . Les deux compétitions en questions figurent-elles dans les objectifs ?

Pour les supporters, la CL et la coupe du trône sont des objectifs à ne pas rater. Mais qu’en est-il en réalité du côté des membres de l’équipe dirigeante. Ont-ils préparé au mieux l’équipe pour mener à bien leur projet . Personne ne peut douter que les joueurs du WAC jouissent des meilleurs salaires du royaume et personne ne peut nier que beaucoup de choses ont été faites sous l’ère de Monsieur Naciri.

Mais …

Après le départ de Monsieur Benzerti, on a senti une forme de cafouillage au sein de l’équipe dirigeante. Monsieur le président Naciri n’a-t-il pas trop tardé pour trouver un remplaçant et par conséquent les objectifs n’ont-ils pas pris une forme imprécise ? À ce moment-là,le doute s’est installé et le Wydad est tout simplement entré en phase de rafistolage. On essaie avec Sektioui , si ça marche tant mieux, sinon on avisera.

L’instabilité au niveau de la barre technique, causée par le départ de Benzerti, a fait qu’il n’y’a plus de visibilité sur les objectifs à atteindre. Le seul atout encore en notre possession est qu’on est encore tout au début du championnat.

Pour le match d’hier, en toute humilité il faut reconnaitre qu’en dépit de tout l’amour qu’on porte pour notre équipe ,pour son histoire, les joueurs ont humilié le maillot qu’ils portaient.