Et pourtant, l’Idylle entre le public et son équipe continue.

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Le champion se dirige vers sa fin, avec à la clé,un gout de déception amère ressenti par les supporters. Ceci était prévisible avant même l’entame de la saison, pour ne pas dire, depuis que le destin de notre club a été mis entre les mains de l’incompétence, personnifiée en son président, son comité et ses adhérents.

Cinq années de disette auraient dû nous alerter,qu’il en serait de même pour la sixième. En dépit de quelques signaux d’alarme, nous sommes restés sourds à leur appel.

Et pourtant, malgré tous les moyens dont dispose le club, avec comme première force son fabuleux public qui se compte par milliers à travers tout le royaume, l’équipe des dernières années n’a jamais donné l’impression ni le sentiment d’être capable de marquer de son empreinte l’Histoire ou de marcher sur les traces des générations qui ont fait l’Histoire de ce grand club.

À l’approche de la fin de saison, tout laisse présager que la période estivale sera extrêmement agitée. Une guéguerre se prépare entre les personnes qui aspirent au changement,à la rénovation et à celles qui veulent le maintien du statu quo.

Le maintien de la situation dans l’état actuel risque de contribuer ipso facto à la fin d’une idylle entre le public et son club, le boycott du derby en est la parfaite illustration. Par une telle prise de position, le public venait de prouver jusqu’à quel point il est capable d’aller pour obtenir gain de cause.

Sortir d’une telle crise passe par un changement radical et ceci n’est réalisable qu’avec le départ de l’équipe dirigeante dans son ensemble. Et toute personne ayant l’intention de prendre les rênes de l’équipe devrait être capable de mettre en place un système d’identification d’une force motrice, qui permettra de faire un diagnostic juste sur la situation actuelle et par la même occasion d’élaborer une stratégie future pour le club.

Et pourtant,pourtant, malgré ces années de disette et ces moments agités, nous sommes appelés à rester fidèles à nous-mêmes et à être derrière notre équipe.

Comme le disait Charles Azenavour : “Et pourtant, pourtant, je n’aime que toi”.
Dima Wydad

Abdel_Ier