En réponse à qui de droit

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

J’aurais simplement préféré me contenter de la citation de Mme de Maintenon :

On ne triomphe de la calomnie qu’en la dédaignant ” .

Mais suite aux déclarations et aux propos diffamatoires, injurieux, offensants et aux dénonciations calomnieuses “perpétrées” par Mr Boudriga, président de l’autre club et vice-président de la FRMF portant atteinte à l’image du Wydad; en tant que supporter,il est de notre droit de répondre aux allégations mensongères.  Malheureusement, notre droit de réponse ne peut se faire en bonne et due forme. Nous n’allons pas non plus nous atteler sur ce que prévoit le Code pénal marocain dans de telles circonstances, car les diffamations calomnieuses, partout dans le monde,sont considérées comme infractions aux lois, donc punissables.

En bref,tout auteur de propos diffamatoires, de dénonciations calomnieuses encourt des sanctions pénales. Qu’en est-il chez nous ? telle est la question

De notre côté, on se contentera d’établir certains faits et de relater certaines réalités.

Le président de l’autre club, nous parle de la programmation, comme quoi cette dernière est taillée sur mesure au bénéfice du Wydad ,on se demande comment qualifier le fait de jouer 4 matchs dans un intervalle de 15 jours, à cela il faut rajouter les déplacements africains.

Le président de l’autre club nous parle d’un arbitrage partial,en faveur de notre équipe, encore une fois qu’il nous dit comment définir trois défaites successives. Mettons de côté le nombre de pénaltys accordés à son équipe et le nombre d’arbitres sanctionnés pour avoir permis à son club de sortir victorieux de leurs rencontres.

Ce président ose nous dire que son club ,est victime de la délocalisation, que son club était contraint de jouer en dehors de ses bases afin de réduire ses chances pour le titre, nous lui rappelons que notre club était aussi contraint de s’exiler alors qu’il n’avait rien à voir avec les causes qui ont poussé les autorités à fermer le stade Mohamed 5.

Et que dire de l’affaire Amine Errabati , un jour elle ressurgira.Peu importe le temps , la vérité finit toujours par refaire surface.

En conclusion,  le prétendu président cherche un bouc-émissaire pour justifier ses multiples échecs et à l’approche du derby à faire pression sur le corps arbitral. Comme disait Napoleon Bonaparte : “Le salut est dans la fuite”.

Quant à nous, il faut continuer à cultiver notre jardin, mettons de côté nos différends et mettons tout en oeuvre pour hisser haut l’image de notre équipe.

Et comme le disait le proverbe arabe : ”  la caravane passe et les chiens aboient

Abdsel_Ier