Des décisions fortes rapido presto

Après les résultats en demi-teinte lors des deux premiers matchs de la CL, c’est l’occasion pour établir un diagnostic, ne serait-ce que pour tirer les choses au clair.

La raison principale est sans aucun doute l’absence au sein de l’équipe dirigeante d’une commission composée de techniciens capable de nous fournir chaque année un rapport détaillé sur l’ensemble de l’équipe . C’est ce qu’on appelle : le rapport d’équipe. C’est le meilleur outil susceptible de nous fournir  un aperçu à la fois général et détaillé des joueurs à  notre disposition et sur les postes à consolider.

Comme cela fut signalé à maintes reprises, depuis l’ère de Toschak, les pièces maitresses de l’effectif n’ont pas changé ,le noyau est pratiquement le même :Karti, Hadad, Nouceir, Nekkach . Des joueurs au bout du rouleau avec des blessures à répétition.

Qu’a-t-on fait pour préparer en amont la relève ? Rien , Neit, walou.

– Recrutements catastrophiques.

– Marginalisation de la formation, c’est une décision paradoxale pour un club dont l’histoire a toujours été inscrite dans une logique de production de valeur sportive. On aurait pu accepter une telle démarche si les recrutements étaient ciblés et à la hauteur du prestige du club.

Tout ce pêle-mêle qui risque de nous entrainer dans une spirale descendante et auquel nous devons faire face porte un nom , l’incompétence , dans son état paroxystique . Avec un président dépourvu de toute vision sur le moyen et le long terme et qui se considère comme seul maitre à bord et qui ne cesse de développer des discours axés uniquement sur la forme et sans fond : je promets aux supporters des surprises. On comprend mieux pourquoi un certain André Malraux avait dit: “Entre fond et forme, la forme est la compétence des incompétents!”

Nous n’avons nullement besoin de surprises, on demande une remise en question sur la méthode de gestion, d’admettre ses erreurs, de s’entourer de personnes compétentes capables de réorienter en cas de prises de mauvaises décisions. La navigation en solitaire est dangereuse pour l’avenir de notre équipe.

Nous avons besoin d’un président capable d’assurer la défense des intérêts de son club, d’assurer que le groupe vit dans une parfaite cohésion et  d’être capable de remonter le moral des joueurs quand ils font de mauvaises performances. On peut citer comme exemple, après la sortie de la coupe arabe, le président aurait dû accompagner l’équipe à Alger pour prouver aux joueurs qu’il est leur premier soutien. Eh bien! oui,une partie du succès de la construction d’équipe se trouve dans le fait de s’assurer que le groupe vit bien.

Tablons sur une prise de conscience collective de l’ensemble des composantes wydadies et des décisions fortes pour purger l’équipe et redresser la situation rapido presto.

Dima Wydad

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here