Decastel : “On va pas rester derrière”

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Pour le compte des demis finals retours de la CLA qui mettra aux prises Le WAC au club nigérian d’Enyimba demain à 14 GMT, le web de la CAF vient de publier une interview avec le suisse Decastel. Le coach Wydadi confirme que les rouges sont à Aba pour marquer des buts et non pour défendre.

Cafonline.com: On s’attend à une chaude bataille entre Enyimba et le WAC. D’un côté il y a l’équipe qui doit attaquer ; de l’autre une équipe qui doit protéger un acquis, la vôtre en l’occurrence.
Michel Decastel : « C’est un résumé de ce que l’on attend. Mais ce n’est pas nécessairement ce qui va se passer sur le terrain. Au match aller, nous avions alterné jeu défensif et jeu offensif. Dimanche à Aba, nous n’allons pas rester derrière pendant 90 minutes. Ce n’est jamais une bonne stratégie. Rester vigilant ne veut pas dire demeurer replié derrière. En tout cas ce n’est pas ma conception. Bien sûr que nous allons attaquer. Les Nigérians veulent marquer et nous aussi. C’est notre meilleure chance de nous qualifier ».
Cafonline.com : Avez-vous effectué une préparation particulière avant le déplacement à Aba ?
Michel Decastel : « Je suis concentré sur ce match depuis le coup de sifflet final de notre rencontre il y a quinze jours. J’y ai pensé tous les jours. Quand on est à quatre-vingt dix minutes d’une finale, c’est une attitude normale. Celui qui vous dirait que c’est un match comme u autre vous raconterait des histoires ».
Cafonline.com : Les Nigérians ont déclaré que la défense était le maillon faible du WAC. Que leur répondez-vous ?
Michel Decastel : « C’est leur affaire. Naturellement je ne partage pas leur opinion. Le groupe dont je dispose est composé d’excellents joueurs devant comme derrière. Peut-être dans la guerre psychologique qui s’installe avant une demi-finale, les Nigérians cherchent-ils à déstabiliser mes joueurs. Ils n’y parviendront pas ».
Cafonline.com : Enyimba a l’avantage certain d’évoluer sur son sol devant un public qui va porter les siens. A la maison, les Nigérians sont généralement très à l’aise.

Michel Decastel : « Maintenant je peux dire que nous connaissons bien cette équipe. Nous savons quels sont ses points forts et ceux qui le sont moins. Et, au risque de me répéter, nous sommes à Aba pour marquer des buts et pas uniquement pour résister pendant quatre-vingt dix minutes en espérant protéger notre maigre avantage. Nous sommes déterminés à aller en finale. Pour le reste, c’est le jeu qui décidera et le sens de la partie qui rendra son verdict ».