Ce que devrait être le profil idéal du président du Wac

AGO 2017-18 : Un excédent budgétaire de 7 millions de Dh (Vidéo) | Wydad Athletic Club - Actualité / News du WAC - أخبار الوداد الرياضي

Toute organisation, qu’elle soit une entreprise, une association, un club,  procède dans un environnement donné : un marché, un environnement, avec ses règles de jeu, ses pratiques et souvent ses zones d’ombre, ses zones obscures.

Face à cet environnement, cette organisation doit adopter la meilleure stratégie pour faire face à la concurrence, intégrer ses règles de jeu,  gagner et devenir le leader du marché.

C’est le cas pour un championnat de foot où la finalité est de gagner les titres et être sacré champion, c’est tout ce que retient l’histoire !

Jusqu’à la fin des années 80 et le début des années 90, le Wac a sévi, survolé et dominé le championnat du Maroc et  tous les acteurs du club y ont contribué : un management clairvoyant et visionnaire conduit par Feu Mékouar, des joueurs au talent inégalable, et puis toute une ville, Casablanca, entièrement acquise à son seul club et enfant LEGITIME, le grand Wac !

Les années 90 ont vu l’entrée en scène d’un concurrent local qui s’est servi de toutes « les armes  légales » pour s’imposer et essayer de ‘’détrôner’’ le  Zaim : main basse sur les instances dirigeantes, orientation des décisions relatives à la chose footballistique, arbitrage, lobbying   et puis le scandale suprême, des fusions illégales qui ont entaché pour toujours le football marocain !.

Face à cette situation burlesque et inadmissible, le Wac était seul,  car il était absent des instances décisionnaires et s’est vu balloter toute une décennie pendant laquelle  le rival local s’est servi sans limites et  a usurpé sans se gêner

Durant son mandat, M. Nasiri a pu remettre, relativement, le pendules à l’heure : son bilan parle pour lui, 2 championnats, une champion’s league, il a intégré les instances qui décident et pour cela, le Wac est la communauté wydadie doivent le remercier fortement.

Mais il faut aller plus loin : le Wac  est un club mythique dont le nom est étroitement lié non seulement à Casablanca , mais à tout le Maroc, Wydad Al Oumma, le reste, l’autre  n’est qu’une création de circonstance, une usurpation de l’histoire vouée aux gémonies !

Celui qui doit être aux commandes du grand Wac doit être ENTIÈREMENT consacré à l’équipe et oublier ses intérêts personnels,  les supporters  doivent sentir clairement qu’il est consacré et dévoué, corps et âme, à notre club, sans cela, il sera éjecté et personne ne le souhaite car ce sera autant de temps perdu.

Que vive le Wac.

Chakib