Botola Pro:Le WAC a-t-il les moyens pour battre le CRA ?

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Le Wydad AC pourra-t-il battre le CRA au stade Mimoun El Arsi, à l’occasion de son déplacement à Al Hoceima, pour le compte de la 19 è journée de la Botola dite « Professionnelle » ?

C’est là tout le supplice, qui taraude les esprits de tous les fans du Wydad Athletic Club, lorsqu’on connaît l’enjeu de cette empoignade et son importance pour la suite de la compétition, mais aussi l’état d’esprit des joueurs qui doivent se remettre du mouvement de grève enclenché en début de semaine.

Quelle option pour gagner à Al Hoceima ?

Suspendu lors des deux dernières rencontres, le keeper International Nadir Lamyaghri devra retrouver sa place de titulaire dans les bois de son équipe  face à la formation Rifaine du CRA.

En défense, le Boss technique des Rouge & Blanc fera confiance, sur les deux flancs, à Mourad Lamsen et  à Saïd Fatah, qui remplacera Khalid Sekkat, blessé. Quant à la charnière centrale, elle sera composée de Yassine Rami et Youssef Rabah.

Le milieu de terrain du team Wydadi pourrait être composé de Youness Menkari, Mohamed Berrabah, Bakari Koné et Bobley Anderson. Enfin, le coach Badou Zaki devra faire confiance au même duo d’attaque, qui avait joué samedi dernier face au CODM, à savoir Youness Hawassi et Lys Mouithys.

Prôner une stratégie offensive

Pour engranger les trois points de la rencontre, il faudra gagner et, par ricochet, marquer des buts. Raison pour laquelle, les joueurs doivent se montrer solidaires et concentrés tout en étant efficaces devant les buts adverses. Cela demandera beaucoup d’efforts, mais les joueurs du Wydad AC n’ont pas d’autres alternatives que de jouer pour la gagne, afin de ne pas se faire distancer par le duo de tête.

Leurs confrontations à Al Hoceima  depuis 2010

– 2010 – 2011:  CRA 0 – WAC 0

– 2011 – 2012:  CRA 0 – WAC 0

Espérons que,cette fois ci, la réussite sera du côté de nos attaquants, qui n’ont inscrit depuis l’entame de la phase retour, qu’un seul petit but en… trois matchs.

Abou Nadir