Botola (11e J) : Décryptage de la victoire du Wydad face à l’As Far

Trois précieux points qui nous propulsent en tête du peloton. Un match très compliqué face à une équipe qui cherche un sursaut d’orgueil après le départ de son coach et le cumul des contre-performances.

Il faut l’avouer, on était chanceux ce soir d’avoir ouvert les premiers la marque sur balle arrêtée pour zéro occasion de but. On a été bouffé en milieu du terrain surtout en première période, la qualité de leur milieu mené en main de maître par un excellent Berrahma et surtout le joueur congolais, vraiment ce genre de joueurs qu’on doit chercher, l’absence de Ba Brahim s’est fait manifestement sentir, la mollesse de Asbahi et la lourdeur de Saaidi ont pesé lourd sur le rendement mi-figue mi-raisin de notre entre-jeu.

Une seule vraie action digne de nom à citer lors de tout le match, il s’agit de celle orchestrée par Karti qui distille un caviar avec l’extérieur du pied à son coéquipier Jebour, ce dernier croise trop sa reprise pour que le ballon aille heurter le poteau. A part cette combinaison, rien à mettre sous la dent de jeu cousu et cohérent, sauf quelques contre attaques gâchées lamentablement par nos joueurs en manque flagrant d’inspiration et de sang froid, à l’instar d’un Haddad qui confirme qu’il reste un joueur bon mais sans cerveau en témoigne ce ballon qu’il donne au défenseur Askari alors qu’on se trouvait en supériorité numérique.

Même ineptie à lamenter chez Nahiri qui se fait preuve de manque de lucidité dans la finition de nos raids offensifs. Jebour a prouvé encore une fois qu’il est sans aucun intérêt hors de la surface de réparation. Trop de gâchis chez ce joueur. Le duo de l’axe défensif était moins en jambe peut être à cause de la fatigue imputable à un calendrier peu clément. Une boude de Dari aurait pu nous coûter très cher. Le grand mérite est à mettre à l’actif de Tagnaouti qui nous a évité grâce à une double parade extraordinaire la mauvaise posture d’être mené au score, une situation qui aurait pu nous compromettre l’opportunité de poinçonner les trois onéreux points de cette partie.

Pour ceux qui pointent du doigt Nekach, je crois qu’ils vont se rendre compte après ce match qu’avec les pièces de rechange dont on dispose aujourd’hui, Nekkach semble loin d’être contournable. Notre milieu était ce soir tout simplement un passoire. Les deux latéraux ont alterné le bon et le mauvais. Bref à part Tagnaouti et Karti, les notes attribuées aux autres sont juste en déca de la moyenne. Espérant que ce soit attribué en premier lieu à une condition physique impactée par une succession de matchs en un laps de temps réduit.

En résumé, on en est sorti avec une belle moisson. Il reste à renforcer nos acquis lors des prochains rendez-vous, surtout avec la remise à l’ordre de certains dysfonctionnements qui entravent la manœuvre surtout offensive du groupe Wydadi.

Réd. par : Kasir