Aperçu sur un bilan trompeur

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

nullDepuis qu’Akram est à la tête du Wydad,aucune personne d’entre nous n’est capable de nous dresser un bilan détaillé sur la gestion financière que connait le club.Mais,au vu des réactions,de certains joueurs qui laissaient entendre qu’ils n’ont pas touché la totalité de leurs primes ou de leurs salaires, on peut établir un diagnostic peu encourageant sur la situation financière.
Sur le plan des résultats enregistrés au cours de ces quatre dernières saisons,le constat est tout simplement à qualifier d’alarmant .
Des grosses sommes d’argent furent dépensées, pour un seul titre.
Ceci,est dérisoire, pour un club, avec une histoire aussi glorieuse, un club nanti des meilleurs joueurs qu’on puisse trouver sur le marché du football marocain.
Des sommes d’argent dépensées pour recruter certains joueurs dont la valeur ajoutée est quasiment nulle.Mais, à quoi peut-on s’attendre quand on confie des missions dont l’intérêt du club en dépend à des personnes non qualifiées pour les mener à bien.

Les raisons d’un fiasco annoncé :

– Des guerres internes qui font ravage au sein de notre comité, et une indifférence totale à l’égard des préoccupations quotidiennes du club
– Aucune politique préétablie sur le devenir de l’équipe, aucune vision sur le moyen et le long terme.
– Dans un intervalle de quatre ans,neuf entraineurs se sont succédé pour diriger l’équipe,aucun club n’aurait été capable de tirer la quintessence à un tel remous.
– Aucune place n’est accordée à la formation.
– La discipline n’est pas en reste, la commission en charge fait preuve d’un laxisme démesuré, les joueurs n’ont plus aucun respect, ni pour le maillot , ni pour les supporters qui ne lésinent sur aucun moyen pour les supporter.
-Des agents de joueurs qui prennent le Wydad pour leur vache laitière.
Nombreux,les arguments pouvant être avancés pour déterminer les raisons de l’échec d’Akram à la tête du Wydad.

Nous avons encore en mémoire les événements qui ont marqué l’été dernier, une intersaison complètement ratée ,que ce soit au niveau des recrutements ou du lieu de la concentration (Mohammadia), en plus d’un choix peu judicieux du staff technique ,tout ceci a pour cause un seul élément, l’incompétence.
De crainte de revivre le même scénario, tous les amoureux de cette grande équipe devront être attentifs à tout ce qui se trame aux alentours du complexe Benjelloun.
L’intersaison qui frappe à nos portes ne doit en aucun cas ressembler à la précédente.