Akram ou la victoire à la Pyrrhus

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

L’histoire du Wydad s’est construite par de grands hommes qui ont tout sacrifié pour le bien de l’équipe.

L’équipe de la fameuse triplette, Abdessalam, Chtouki, Driss,et aussi celle d’Abdelkader,de Belmahjoub ,de Bouderbella ,de Naybetet et de Sheita ; des joueurs qui par leur sacrifice et leur amour à cette équipe ont pu construire le plus beau palmarès de notre football. Que reste-t-il de tout ce que nous pouvons qualifier sans nous voiler le visage, de notre patrimoine,de notre fierté ?

Au cours de ces dernières années, l’image de notre équipe se dégrade exponentiellement, les résultats sont là pour le prouver. Avec l’actuel président, nous avons assisté,impuissants,à cette dégringolade.

Nous savons avec certitude comment les promesses faites par le président Akram se sont transformées en chimère et de quelle manière un tel processus peut se réaliser. Nous en avons discuté dans un précédent article (https://wydadplus.com/?p=5578).

À travers les sujets traités,on s’est posé plusieurs questions,dont la principale est certainement : Le Wydad est-il entre de bonnes mains ?
C’est à cette question qu’il fallait en premier trouver réponse. Les Winners à leurs manières ont essayé de nous avertir du spectre du danger qu’encourt notre équipe. Malheureusement, leur appel fut réduit en silence à la suite d’une compagne de dénigrement bien orchestré,par les sbires du président qui nous ont présenté leur chef sous l’apparence d’un débonnaire soucieux de l’intérêt de l’équipe, alors qu’en réalité, il ne cherche qu’à passer dans les arcanes des hautes instances footballistiques nationales et internationales.

Mr Akram avait tout fait pour garder sa place à la tête du club, peu importe les moyens utilisés, même si cela s’est fait aux dépens des intérêts du club qui continue à payer chèrement une réélection bâclée en un quart de tour. Cette victoire de Mr Akram et qui a fait de lui un président pour un second mandat fut dévastatrice pour le club sur tous les plans. Elle nous rappelle, celle relatée dans les livres de l’Histoire, la victoire de Pyrrhus,qui après avoir sacrifié bon nombre de ses soldats dans une bataille menée contre les Romains avait dit :

« encore une victoire,comme celle-ci et je serais défait ».

– Peut-on encore accepter une victoire d’Akram à la Pyrrhus ? Certainement pas.
– Peut-on encore tolérer de sacrifier l’intérêt du club pour la victoire d’un président en mal de gloriole ? Certainement pas.
– Peut-on encore tolérer la marginalisation de la formation et de nos jeunes, jadis notre fierté,pour faire le bonheur d’agents de joueurs sans scrupule ? Certainement pas.

Le peuple Wydadi se trouve dans l’obligation d’assumer sa part de responsabilité ;il ne lui reste qu’à secouer le cocotier, seul choix possible,qui nous permettra d’éloigner le plus loin possible de notre club,les incompétents, les improductifs qui depuis des années ont réduit à néant tous nos espoirs.

Abdel_Ier