A chaque génération sa grandeur(III)

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Les années 60.

Notre périple à travers le temps continue,avec une autre génération de joueurs aussi talentueuse que celles d’avant notre indépendance.

Parmi nous,nombreux sont ceux qui ont eu le privilège d’avoir vu fouler les pelouses des stades marocains les grands noms de l’époque à l’image de Khalfi ou d’Abderrahmane Belmahjoub et surtout d’avoir été témoins de l’éclosion de jeunes talents comme,Sahraoui, Abdelazziz, Reddani et Abbés.
Suite au départ de nombreux joueurs pour entamer leur carrière professionnelle en Europe,la première moitié de cette décennie fut plutôt maigre,aucun titre gagné.Avec le retour A.Belmahjoub qui assurera en même temps le poste d’entraineur et le retour du meilleur canonnier du championnat Mohamed Khalfi,le Wydad remportera un septième titre de champion en 1966.

L’histoire se répète.

Suite à une victoire à la dernière journée sur l’équipe du F.U.S , menacée de relégation,et surtout gagner le sacre aux dépens du RCA, fidèle à ses pratiques extra sportives,ce septième sacre nous rappelle étrangement le dix-septième.
En disant que,” l’histoire ne se répète jamais ” , Paul Valéry s’est planté.
Ce titre permit aux joueurs Wydadis d’affronter les ténors du ballon rond de l’époque,le Real de Madrid et sa constellation de stars, Velasquez, Gento, Amancio , Perri.C’était la grande époque de la coupe Mohamed5.
Trois ans plus tard en remportant le 8e sacre avec une équipe complètement rajeunie (Zaghri, Bakkili, Ahardane,Abdelhak,…), le Wydad aura à affronter un autre monstre du football mondial,
le Bayern de Munich,celui de Becknabauer, Muller, Maier,Hoeness et Breitner.

1970 et vint la première coupe du trône, celle qui nous a boudées à maintes reprises.
Qui peut oublier cette fabuleuse demi-finale disputée face au M.A.S au stade de Meknès,avec un extraordinaire Zghrari et un Abdelkader magistral dans ses bois.
Qui peut oublier ce magnifique but de Zahid lors de la finale face à la Rennaissance de Settat.
Cette année, juste avant le match contre le M.A.S , le Wydad venait de perdre l’un de ses enfants, Abdelhak Kadmiri, père d’une grande génération de joueurs :Yachine,Abdelhak, Larbi, Hamoussa, Zghrari, Bidida, Bakili , Maarouf, Moujahid et Mehdi .
Cette génération avait eu aussi sa légendaire triplette :Abdelkebir, Zahid et Abbés

Nous saisissons cette occasion afin de souhaiter un prompt rétablissement à une personne fidèle et toujours au service du club,Ahmed Moujahid qui a subi dernièrement une délicate opération chirurgicale.

Notre histoire est tout simplement fabuleuse.