Caisses vides,une équipe dépensière et belote-rebelote.

maroc mountakhab wydad wac botola pro coupe monde derby winners tifo

Une dette estimée à prés de 5 milliards de centimes,et le nouveau président ne semble avoir aucune difficulté à continuer à dépenser de l’argent,en engageant un entraineur dont le salaire mensuel s’élèvera à 45 millions de centimes et en recrutant des joueurs de tous bords. Comme si,grâce à eux, nous allions développer la marque “Wydad Athéltqiue Club”.

Nous ne sommes pas en possession d’éléments tangibles pour que l’on puisse avoir notre propre opinion sur ce qui s’est passé lors de l’AG.

Néanmoins,selon les événements qui ont marqué les dernières semaines,on peut avoir une idée globale de ce qui nous attend et quelques remarques méritent d’être soulevées

1- Comme le signale le rapport financier, le Wydad est endetté et continue à dépenser plus qu’il ne gagne. Et aucun de nous ne peut s’aventurer à prédire que demain sera meilleur. Même en l’absence de loi somptuaire,qui réglemente les dépenses, le nouveau patron de l’équipe n’aurait jamais dû s’aventurer à engager un coach dont le salaire est au-dessus des moyens du club. Que fait-on du fair-play financier ? Avènement permettant aux clubs de mieux être géré.
Et qu’en sera-t-il aussi des recettes en billetterie pour la prochaine saison ?

Sur le volet financier, nous pensons que le nouveau boss a pris énormément de risque en s’aventurant à l’aveuglette et l’on se demande où il trouvera les moyens pour faire sortir l’équipe de la crise. Ce n’est pas avec des promesses que l’on peut construire un avenir radieux.

2- Le recrutement de certains joueurs avant l’arrivée du coach qui n’a aucune idée sur notre football, ni sur l’effectif dont dispose l’équipe. Ceci nous laisse croire que rien n’a changé , que rien ne changera et que personne ne veut que ceci change. Comme si Mr Akram nous a tracé la route à suivre pour l’éternité. Quant à l’avenir de nos jeunes, il demeure encore plus incertain que jamais.

3- On peut s’interroger sur le rôle et sur l’intégrité des adhérents.
– Ont-ils connaissance du poids qu’ils peuvent représenter dans la prise de décisions ?
– Ont-ils connaissance que leur rôle consiste à participer à fixer les orientations de l’équipe?
– Votent-ils pour un projet ou pour une personne ?

Ou bien se contentent-ils à faire exploser l’applaudimètre lors de l’AG?

Ne mâchons pas les mots, la plupart des adhérents sont à la solde des personnes qui leur accordent le plus de privilèges afin de bénéficier des services et prestations que leur offre le club. Et par là, ils constituent un fardeau pour l’avenir de l’équipe.

Abdel_Ier