En quête d’une nouvelle étoile africaine, 25 ans après son unique titre, le grand Wydad Athletic Club partira en pôle-position lorsqu’il recevra les Égyptiens d’Al Ahly, demain samedi  dans son antre du complexe Mohammed V, en finale retour de la Ligue des Champions de football.

Les protégés de Houcine Ammouta ont déjà fait un grand pas vers le titre si attendu par les supporters avec un match nul au stade Bourj Al Arab d’Alexandrie (1-1), la semaine dernière, mais le plus dur reste à faire lors de la deuxième manche au “Stade d’honneur”, l’arène historique qui a abrité les plus grands succès du Maroc, et dont l’ambiance électrique des supporters Wydadis coupe les jambes aux adversaires.

Même si les bookmakers donnent un léger avantage aux Rouge et Blanc, qui auront le soutien inconditionnel d’un public survolté et optimiste après le nul précieux au match aller, le staff technique, les joueurs et les dirigeants du WAC ont été unanimes à reconnaitre la difficulté de cette finale inédite qui s’annonce indécise entre les Cairotes d’Al Ahly et le “Wydad de la Nation”, qui s’étaient déjà croisés dans les matches de poule avec une victoire pour chaque camp.

Si les Cairotes se retrouvent, plus que jamais, sous pression après le nul d’Alexandrie, force est de constater que la formation de Houcine Ammouta, qui pourrait devenir le premier technicien marocain à goûter au sacre dans la plus prestigieuse des compétitions, devra faire preuve de solidité défensive, d’une force de caractère et de davantage de concentration pour forcer le destin face au redoutable octuple champion d’Afrique, Al Ahly, un grand habitué de ce genre de rendez-vous.

Le coach s’est montré conscient de la difficulté de la mission en faisant valoir, dans une déclaration à la presse, mardi à l’issue d’une séance d’entrainement à Rabat, qu’il a exhorté ses joueurs à éviter les erreurs individuelles contre un adversaire qui dispose de joueurs de qualité capables de faire mouche à tout moment. D’après Ammouta, le nul à l’extérieur est un résultat positif mais il demeure un score piège, soulignant que les joueurs du Wydad ont les qualités nécessaires pour remporter la victoire.

Évoquant l’indisponibilité de Mohamed Ounajem, un des piliers de l’effectif wydadi, le coach a assuré que l’équipe dispose de plusieurs joueurs capables de s’acquitter des tâches d’Ounajem sur l’aile droite du Wydad.

Pour l’entraineur du club Al Ahly, Hossam Al Badry, l’acte II de la finale sera très ouvert, précisant que sa formation ne jouera pas la défensive et prendra les risques qui s’imposent pour inverser la tendance.

Dès le coup de sifflet final du match aller, le technicien égyptien avait essayé de rassurer les supporters cairotes, déçus du nul concédé et surtout craignant le déplacement périlleux à Casablanca où rares sont les équipes sorties indemnes.

Al Badry a démonté une confiance sans limite quant à la capacité de ses hommes de venir arracher le trophée à Casablanca. Vraisemblablement, le technicien égyptien a le droit de penser de la sorte car son équipe a des références solides contre les clubs maghrébins.

Cependant, l’histoire démontre que les rencontres entre le Wydad et Al Ahly ont été toujours équilibrées et disputées. En sept confrontations, les Cairotes ont gagné à deux reprises, le Wydad une seule fois, alors que quatre parties se sont soldées sur un score de parité. Ce qui promet une finale au sort imprévisible.

Coté de la sécurité, quelque 4.000 policiers seront déployés pour sécuriser la finale retour de la Ligue des Champions d’Afrique, entre le Wydad et Al-Ahly d’Egypte, Samedi prochain au complexe Mohammed V.

Quant à la température, elle oscillera Samedi, à la capitale économique du Royaume, entre 13° et 24, avec un risque minime de précipitations estimé de 20%.

Le coup d’envoi du match sera donné, Samedi, à 20H00 (GMT), et les péripéties de la rencontre seront retransmises en live, sur les satellites de Bein Sport ainsi qu’Arryadiya et Al Oula TNT.

La formation des rouge et blanc devrait ressembler à la composition suivante:

Laaroubi

Noussair    Rabeh     Attouchi  Gadarine

Nakkache(c)    Saidi       Ben Idir

El Karti      Bencherki      El Haddad

 

Réd.par: Amine SENNOUNI